Un thon rouge de 500 lb pour le CFP L’envolée

Photo de Anne-Frédérique Tremblay
Par Anne-Frédérique Tremblay
Un thon rouge de 500 lb pour le CFP L’envolée
Les élèves du CFP L'envolée. (Photo de courtoisie)

Pascal De Bellefeuille, enseignant pour le CFP L’envolée et chef du restaurant l’Amiral de Berthier-sur-Mer, a pêché un thon rouge de 500 lb, 9 pieds et 8 pouces de hauteur lors d’une sortie de pêche à Miscou au Nouveau-Brunswick. Le chef a pris la décision d’apporter le poisson au Centre de Formation Professionnelle afin d’en faire profiter ses élèves.

Vendredi dernier, les élèves du DEP de cuisine ont pu participer au découpage du thon rouge. En collaboration avec le directeur, l’enseignant a organisé un cours de formation à partir du poisson dans la chambre froide du Centre de Formation. Le poisson, rouge vif, est arrivé sur les lieux de l’établissement scolaire le jeudi après-midi par camion réfrigéré. « C’est une expérience unique pour eux qu’ils ne peuvent vivre tous les jours. Il s’agit d’une grande découverte », explique M. De Bellefeuille.

L’enseignant a su à la dernière minute qu’il partirait en mer à la recherche du fameux thon. Il est allé à Chandler en Gaspésie pour se rendre à Miscou en bateau. Pour l’excursion, il a navigué avec un pêcheur de métier pendant plus de 9 heures. L’équipe a attrapé le thon de nuit, après 1h45 de travail. Il participait à ce voyage pour une deuxième année et il continuera à le faire de façon annuelle.

Pascal de Bellefeuille. (Photo de courtoisie)

Il peut comprendre que pour l’école, il s’agit d’une occasion unique. En tant que propriétaire d’entreprise, il a orchestré ses deux emplois afin d’en faire profiter les élèves aussi bien que la clientèle de son restaurant.

L’enseignant voit surtout cette occasion comme une bonne façon de transmettre ses connaissances et inciter les étudiants à poursuivre leur parcours. « On va faire des vidéos informatives à propos de cela et monter des documents d’enseignement. Il y a plusieurs instances de l’école d’impliquées là-dedans», précise le chef.

Encourager le recrutement
Avec la situation difficile de ces dernières années dans le milieu de la restauration, particulièrement avec la COVID, le chef perçoit ce cours comme un espoir pour le métier. L’idée d’apporter un thon auprès des élèves est une façon pour lui de partager sa passion et donner le goût aux jeunes d’aspirer à la profession de cuisinier. « Je veux mettre du positif dans le milieu! », admet-il.

« On bâtit quelque chose, on partage… la cuisine, c’est ça! C’est bien! On change l’énergie! », s’enthousiasme-t-il.

Nouvellement professeur, il observe beaucoup de difficultés de recrutement dans la formation. « On est en train d’essayer de changer les choses un peu plus. » Une nouvelle cohorte de 8-9 élèves a débuté ses cours le lundi 15 août.

Précisions que la pêche au thon se déroule de la mi-août à la mi-octobre. L’année dernière, M. De Bellefeuille avait réussi à pêcher un thon de plus de 700 lb.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires