Labo Solidago sort du placard et entreprend sa vie publique

Labo Solidago sort du placard et entreprend sa vie publique

Lancé à Sainte-Louise en 1989 par M. Clément Doyer, le laboratoire Labo Solidage vise toujours le même objectif: développer et fabriquer des produits de santé de qualité, sécuritaires et efficaces, afin de rendre les éleveurs et les producteurs autonomes pour maintenir l’équilibre de leur troupeau. Au fil des ans, l’entreprise a affiné ses méthodes, ses outils et ses formules conçues par l’experte homéopathe Martine Jourde, jusqu’à gagner la confiance de plusieurs producteurs sur trois continents. Toutefois, au pays, cette aventure s’est toujours déroulée dans l’ombre de Santé Canada qui n’homologuait pas les produits homéopathiques. Mais l’antibiorésistance a changé la donne.

Les bactéries résistantes aux antibiotiques représentent aujourd’hui l’une des menaces les plus graves pour la santé humaine, la sécurité alimentaire et le développement dans le monde. L’antibiorésistance aurait causé le décès de 500 000 personnes en 2017 sur la planète.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a réagi en demandant qu’on n’utilise plus les antibiotiques comme stimulateurs de croissance chez les porcs et poulets. Or, au Canada, 80% de tous les antibiotiques sont administrés aux animaux, à titre préventif, comme facteurs de croissance!

Le cri d’alarme lancé par l’OMS a convaincu Santé Canada, section Produits vétérinaires, d’ouvrir la porte à d’autres approches pour le maintien de la santé animale et, conséquemment, de la santé publique. Cette décision ouvre la porte à Labo Solidago qui, depuis 28 ans, se spécialise dans la fabrication de produits de santé animale à faible risque.

Labo Solidago entend bien profiter de cette ouverture en lançant officiellement sa ligne de produits homéopathiques pour animaux lors de la «Canadian Dairy Xpo», la plus importante foire agricole au Canada prévue les 4 et 5 avril à Stratford en Ontario.

Pour Labo Solidago, il s’agira d’une première sortie publique découlant de l’ouverture de Santé Canada à des pratiques naturelles et intégrées afin de maintenir et promouvoir la santé et le bien-être des animaux tout en contribuant à la lutte mondiale contre l’antibiorésistance: «C’est comme un ‘‘coming out’’: la réalité n’a pas changé, mais nous allons pouvoir en parler ouvertement» explique Mme Martine Jourde.

Selon M. Doyer, la participation de Labo Solidago à la foire ontarienne marque sa renaissance et le début de sa vie publique: «La méthode Solidago multiplie les bénéfices pour les animaux, les producteurs laitiers, les consommateurs et l’environnement tout en respectant les nouvelles normes» lance-t-il.

Ces nouvelles normes de confort et de santé des animaux deviennent progressivement obligatoires dans l’industrie laitière. Confrontés à des règles plus strictes sur l’accès aux antibiotiques et leur utilisation, les producteurs laitiers devront s’adapter. Par exemple, l’utilisation d’antibiotiques préventifs lors du tarissement des vaches fait l’objet de vives discussions et ne serait désormais réservée qu’au traitement des pis infectés. Bientôt, l’utilisation des antibiotiques devrait se limiter aux soins curatifs avec retrait de lait et de viande.

De son côté, l’équipe du Labo Solidago a mis au point une approche préventive unique visant à aider les producteurs laitiers à gérer leur troupeau de façon optimale. L’objectif consiste à permettre une approche intégrée et pratique avec des formules homéopathiques qui facilite l’adaptation et l’anticipation.