Le Dépanneur Servi-Express devient Alimentation Saint-François

Photo de Anne-Frédérique Tremblay
Par Anne-Frédérique Tremblay
Le Dépanneur Servi-Express devient Alimentation Saint-François
Simon-Pierre Hourde et Chloé Ouellette, propriétaires.

Simon-Pierre Houde et Chloé Ouellette, propriétaires du magasin depuis un an et demi, ont transformé le Dépanneur Servi-Express en le renommant Alimentation Saint-François. Dans un contexte de marché de proximité, le couple a pour objectif d’offrir ce dont les citoyens ont besoin, leur évitant ainsi de se déplacer à l’extérieur de la municipalité.

Les deux propriétaires ont décidé d’acheter le magasin au père de Simon-Pierre, Luc Houde et de sa conjointe, Mireille Sirois, il y a un peu plus d’un an. Rappelons que le père de Simon-Pierre a racheté le magasin en 2015 alors qu’il y avait beaucoup de travail à faire. Ils ont réussi à le rebâtir et désormais, les nouveaux propriétaires peaufinent et continuent à développer ce qui a été fait avec une panoplie de projets en tête.

« On s’est familiarisé avec la clientèle pour connaître leurs besoins. Le magasin a été construit de cette façon », explique Mme Ouellette, soulignant que l’inventaire est créé en fonction des demandes des clients.

Lui, étant boucher de formation et elle, cuisinière, ils ont décidé d’utiliser leurs acquis afin d’en faire profiter la clientèle. Ils ont ouvert, il y a de cela deux semaines, un comptoir de boucherie dont Simon-Pierre est en charge.

La pandémie leur a permis de développer l’offre de produits au sein de la succursale. « À partir de la COVID, l’épicerie a eu une remontée et on a décidé de la conserver avec de nouveaux services. C’est le créneau à nous deux. C’est ce qu’on voulait. Quand on s’est établis à SaintFrançois il y a quatre ans, c’était notre rêve d’avoir notre épicerie et de développer une boucherie et des mets cuisinés parce que c’est de là qu’on vient », précise la copropriétaire.

Le nouveau comptoir.

« Quand on préparait le projet, les gens disaient déjà à Simon-Pierre : je te mets au défi de partir une boucherie ici. On savait que ça viendrait », raconte Mme Ouellette.

Cette dernière préparera différents repas éventuellement. Présentement, ils se concentrent sur l’ouverture de la boucherie et ils planifieront petit à petit l’arrivée des repas maison. « On va avoir des plats cuisinés, des pâtés, des trucs comme ça. J’ai lancé une sauce à spaghetti et ça répond bien, alors on va voir »

Répondre aux besoins
L’idée première est de toujours maximiser le service dans le village. Le couple souhaite également faciliter la vie des familles et des personnes qui se cherchent quelque chose de rapide à cuisiner dans leur quotidien. « On veut tous bien manger, mais on n’a pas tout le temps pour bien le faire », mentionne M. Simon-Pierre, « ou comment le faire… », renchérit la copropriétaire.

Le couple met de l’avant les produits locaux. Par exemple, les élevages Bonneau, le fromage de L’Isle-aux-Grues, la Miellée de la Rivière-duSud, etc. Des collaborations avec d’autres producteurs de la région devraient se réaliser prochainement.

Le nouvel enseigne.

La tête remplie d’idées
Les idées ne manquent pas pour développer le projet. « Sky is the limit », évoque la propriétaire. Toutefois, le couple préfère se concentrer sur une étape à la fois. « On va commencer par faire des petits plats et rouler la machine, parce que ça prend du temps », souligne Mme Ouellette.

Le lancement officiel de la boucherie a eu lieu la fin de semaine dernière. Pour les fêtes de la Saint-Jean et du Canada, les propriétaires proposeront des produits diversifiés afin de répondre à la clientèle.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires