Les chambres de commerce réagissent au renforcement des mesures de confinement

Photo de Anne-Frédérique Tremblay
Par Anne-Frédérique Tremblay
Les chambres de commerce réagissent au renforcement des mesures de confinement
Le secteur manufacturier et le secteur de la construction peuvent continuer leurs activités.

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce et d’industrie de la MRC de Montmagny (CCIM) soutiennent les mesures annoncées par le gouvernement Legault afin d’assurer la continuité et la rentabilité des entreprises québécoises. Dans cette optique, ces organisations souhaiteraient obtenir une aide financière directe et plus importante que celle qui a déjà été annoncée auparavant. De plus, elles désireraient que la vaccination de la population devienne une priorité nationale.

M. Legault a annoncé hier la possibilité de la cueillette sur la rue ou à l’auto des biens non essentiels. Le secteur manufacturier et le secteur de la construction peuvent continuer leurs opérations, mais doivent toutefois reporter les travaux non essentiels.

M. Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ, mentionne que les Québécois sont fatigués. Selon lui, la situation actuelle est difficile pour de nombreux secteurs économiques, ainsi que pour des milliers d’entrepreneurs.

«Nous reconnaissons toutefois que les décisions du gouvernement visent à maintenir le plus d’activités économiques possible sans nuire aux efforts pour lutter contre le virus, notamment pour le secteur manufacturier et celui de la construction. Les entrepreneurs québécois ont fait d’énormes efforts pour rendre les lieux de travail les plus sécuritaires possible.  Voici leur chance d’en faire la démonstration», a-t-il énoncé.

Annie-Pier Labrie, présidente de la CCIM, affirme que le maintien des activités manufacturières constitue une bonne décision de la part du gouvernement Legault.

«Leur fermeture, même temporaire, aurait pu avoir un impact très négatif sur leur compétitivité et sur la chaîne d’approvisionnement de biens essentiels qui sont distribués dans les épiceries et pharmacies»,  exprime-t-elle.

De plus, elle ajoute que les chantiers de construction ne représentent pas un foyer d’éclosion déterminant et que les retards occasionnés par leur fermeture auraient eu des conséquences majeures sur la réalisation de projets publics et privés.

Deux priorités nationales

Selon la FCCQ, le gouvernement doit miser sur deux priorités nationales : maximiser la distribution et l’administration des vaccins et s’assurer que les aides de soutien financier aux entreprises soient les plus directes et les plus efficaces possible.

M. Milliard spécifie que le gouvernement doit présenter et exécuter rapidement un plan de vaccination cohérent et efficace, et ce, afin de couvrir un maximum d’entreprises ayant besoin d’une aide financière pour survivre. À ce chapitre, celui-ci pense que l’enveloppe globale devrait être augmentée et que la notion d’aide directe devrait être privilégiée.

«Le surendettement des entreprises était déjà une réalité bien présente qui sera aggravée par ces fermetures prolongées de plusieurs entreprises. La situation est exceptionnelle et impose des mesures exceptionnelles comme le couvre-feu, mais nos entreprises n’ont plus la capacité de s’endetter davantage et le gouvernement doit en tenir compte », conclut M. Milliard

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires