25 mai 2024

Le CPE se fait toujours attendre à Saint-François

Toujours aussi déterminés à obtenir un bâtiment permanent pour le CPE Enfant-Bonheur, les élus de la municipalité de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud s’impatientent et dénoncent plusieurs délais administratifs.

Frédéric Jean, maire de la municipalité, déclare : ‘’Ce dossier n’est pas jojo. Je vais avoir la confirmation que le projet va aller de l’avant lorsque la bâtisse sera construite. Il n’avance pas du tout à la vitesse qu’on voudrait.’’

L’élu rappelle que le projet a officiellement été accepté par le ministère de la Famille en décembre 2020. À cette époque, le ministre lui avait promis que celui-ci serait réalisé rapidement. D’ailleurs, les autorisations pour la transformation du Centre de Loisirs de la municipalité en CPE temporaire sont arrivées rapidement.

‘’Depuis, c’est la débandade ! Le gouvernement n’est pas suffisamment proactif. À chaque interrogation ou à chaque nouveau document que nous leur envoyons, il lui faut soixante jours pour répondre. La réponse arrive en général à la cinquante-neuvième journée. Cela allonge inutilement les délais.‘’ dénonce M. Jean. De plus, il explique que les fonctionnaires responsables du dossier changent régulièrement, ce qui complique sa mise en œuvre.

Du côté du CPE et de la Municipalité, les démarches préliminaires pour la réalisation de cet ouvrage sont complétées. L’élu confirme que le terrain sur lequel sera construit l’édifice est achet, et que les plans d’architecture sont complétés.

‘’Finalement, il y a environ un mois, le ministère de la Famille a officiellement autorisé le début du processus d’appel d’offres pour la construction de celui-ci’’, s’exclame-t-il. Par contre, il indique que cette autorisation est tardive. Il souhaitait publier les appels d’offres au début de l’année 2024 pour avoir les plus basses soumissions possibles. ‘’Nous allons tomber dans le pire des demandes de soumissions. Le projet risque d’être trop cher et d’être refusé au final à cause des dépassements de coûts’’, s’inquiète-t-il.

M. Jean rappelle que pour la municipalité de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud, le CPE est un outil de développement économique essentiel, tant pour les huit cents travailleurs et travailleuses qui y occupent un emploi que pour la population locale.

De plus, le CPE temporaire a été installé dans le Centre des Loisirs en pleine pandémie, alors qu’il était inoccupé à cause des restrictions sanitaires. ‘’Néanmoins, présentement, les citoyens et citoyennes désirent le ravoir pour y tenir des activités’’, affirme-t-il.

Le ministère de la Famille réagit

Invitée à commenter le projet, une porte-parole du ministère de la Famille a confirmé que celui du CPE Enfant-Bonheur était toujours sur les rails à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud, tout en indiquant qu’il en était toujours à la phase de conception, malgré le fait que sa réalisation était prévue pour le 31 janvier 2024.