23 juillet 2024

Un nouveau CPE géant pour les tout-petits de la MRC de L’Islet

Afin de répondre aux besoins grandissants des familles de la MRC de L’Islet, le Centre de la petite enfance (CPE) Les Coquins est sur le point de lancer le plus grand projet immobilier de son histoire : la construction d’une toute nouvelle installation à Saint-Jean-Port-Joli qui aura la capacité d’accueillir 62 enfants.

En entrevue avec le Journal, Manon Côté, directrice générale du CPE Les Coquins, parle avec enthousiasme de ce projet.

« Notre nouvelle installation sera construite sur le terrain du défunt musée l’Épopée de la moto, au 309, avenue de Gaspé Ouest, à Saint-Jean-Port-Joli. Le bâtiment actuel sera détruit, et nous repartirons à neuf. Nous signerons sous peu l’acte de vente notarié qui officialisera notre achat de cette propriété », avance-t-elle.

L’organisme a d’ailleurs pu compter sur l’appui du conseil municipal port-jolien qui a déjà entériné la démolition de l’édifice sis sur le terrain.

« Un CPE de 62 places, c’est gros! Bien que sa superficie ne soit pas encore déterminée, notre nouvelle bâtisse aura deux niveaux. Elle comprendra au moins dix salles pour nos groupes de tout-petits, une cuisine et nos bureaux administratifs. De plus, la grandeur du terrain nous permettra d’aménager une aire de jeux extérieure adaptée aux besoins des enfants » déclare la directrice générale.

De manière préliminaire, son coût de construction est estimé à 3,25 millions de dollars, une somme financée entièrement par le ministère de la Famille du Québec (MFQ).
Mme Côté est confiante de pouvoir respecter cette enveloppe budgétaire, car il s’agit d’une construction neuve. De plus, elle s’engage à veiller au grain afin de s’assurer de la saine gestion des fonds publics.

Par contre, les familles de la MRC de L’Islet en attente d’une place en CPE devront continuer de prendre leur mal en patience pendant plusieurs mois. « Nous souhaitons débuter les travaux le plus rapidement possible. En revanche, la conclusion de l’achat du terrain, la destruction de l’édifice existant, la réalisation des plans et devis, le processus de soumissions et l’obtention de l’approbation finale du MFQ engendreront des délais. Au plus tard, nous souhaitons tenir la première pelletée de terre au printemps 2025 et accueillir nos premiers tout-petits à l’automne 2025’’, indique la directrice générale.

Malgré la pénurie de main-d’œuvre, cette dernière est confiante de pouvoir recruter la quinzaine d’employés nécessaires à l’exploitation de cette ressource. D’abondant, elle souligne la qualité du personnel présentement en place.

Malheureusement, à son ouverture, cette nouvelle installation ne remplira pas entièrement les besoins de places dans la MRC de L’Islet. « La demande est très importante dans notre secteur. Nous avons seulement accès aux statistiques du guichet unique La place 0-5 ans, et nous constatons que 107 poupons sont en attente d’une place pour septembre prochain à Saint-Jean-Port-Joli. Pour L’Islet, environ 145 enfants sont dans la même situation.

La future nouvelle installation du CPE Les Coquins dans sa forme finale est le résultat du travail acharné de Manon Côté et de son équipe qui, depuis deux ans, ont dû affronter une multitude d’embûches.

« Originellement, en août 2022, le MFQ nous a autorisé à construire un nouvel édifice pour y accueillir 39 enfants à Saint-Jean-Port-Joli. Nous devions y déménager les 15 poupons qui fréquentent actuellement notre service du 16, avenue de Gaspé Ouest et y intégrer 24 nouveaux enfants de 18 à 59 mois. En parallèle, le gouvernement nous avait permis d’agrandir notre installation de L’Islet afin d’y développer 21 nouvelles places », explique Manon Côté.

Or, il s’avéra impossible de réaliser le projet d’agrandissement l’Isletois à cause des coûts trop élevés engendrés par la nécessité de modifier substantiellement la structure existante. Le CPE Les Coquins a dû se retourner vers le MFQ et les convaincre d’autoriser le transfert de 13 tout-petits vers le nouvel édifice projeté. Aussi, il récupéra dix places attribuées à un autre CPE de la région, lequel n’a pas été en mesure de les développer, portant ainsi sa capacité d’accueil à 62 enfants.

« Tout au long de nos démarches, notre ligne directrice a été de tout faire pour garder les places dans la MRC de L’Islet car plusieurs parents cognent à notre porte pour recevoir nos services, sans quoi ils ne peuvent retourner au travail. Nous souhaitons que cela soit un beau projet, une belle réussite et qu’il réponde aux besoins du milieu », conclut Mme Côté.