20 avril 2024

Mégan Brouillard enlève les mauvaises herbes de son jardin mental

L’humoriste Mégan Brouillard est présentement en tournée à travers le Québec avec son premier one-woman-show « Chiendent ». Dans ce spectacle, elle explore plusieurs situations cocasses de la vie de tous les jours qu’elle compare à de mauvaises herbes dans un jardin.

Mégan Brouillard sera de passage le 15 mars prochain à la Salle Promutuel Assurance de Montmagny. Son spectacle est en rodage jusqu’à la première officielle en octobre 2024, mais l’humoriste précise qu’il est déjà bien monté, car elle le présente depuis plus d’un an. Il a toutefois beaucoup évolué, s’adaptant à la réponse du public et à l’actualité.

Le chiendent est une mauvaise herbe envahissante et Mégan a choisi de monter son spectacle autour de ce concept. « Ce show-là c’est vraiment une mauvaise herbe, ce sont toutes des choses qui ne sont pas polies, qui ne sont pas nécessairement belles. Je parle de choses qui se passent qui n’ont pas de sens selon moi et qui me travaillent beaucoup. Par exemple, je raconte comment ma relation avec mes parents a évolué depuis que je suis partie de la maison, des « clash » entre les générations et les richesses... »

L’ère des réseaux sociaux

Mégan a présentement plus de 175 000 abonnés sur la plateforme TikTok où elle publie souvent des vidéos. La plupart ont été vues plus de 100 000 fois, certaines dépassant même le million de vues.

Faisant partie de la cohorte de diplômés de l’année 2020 de l’École nationale de l’humour, Mégan explique que les réseaux sociaux lui ont donné l’occasion de se faire découvrir par le public québécois durant une période où il était impossible de tenir des spectacles ou de participer à des galas.

L’humoriste aime aussi particulièrement la liberté que lui offrent les plateformes web dans le contenu qu’elle présente. « Je n’ai pas besoin d’attendre de monter un spectacle ou de faire un gala pour présenter un nouveau gag [...] Il n’y a personne qui nous censure dans ce que je peux publier, c’est moi le maitre de ce contenu-là. »

Petite anecdote

Pour Mégan, il s’agira d’un deuxième passage à Montmagny. Elle se souvient très bien de son premier, alors qu’elle avait participé à une « soirée rires en salle » en compagnie de Mona de Grenoble dans le Cabaret Cogeco des Arts de la scène. Cette performance l’avait marquée car après environ une heure de spectacle toutes les lumières s’étaient éteintes, une grande partie de la ville de Montmagny subissant une panne d’électricité. Elle dit à la blague qu’à ce jour, c’est le seul spectacle qu’elle a dû terminer sous l’éclairage de la lumière de son téléphone cellulaire.