18 juin 2024

Atelier Amico: le garage Saab ferme ses portes

L’Atelier Amico, spécialisée dans la réparation des voitures Saab, a fermé ses portes le 30 septembre dernier. Le terrain et la bâtisse ont été vendus à la Municipalité de Saint-Jean-Port-Joli, qui profitera de l’espace pour entreposer du matériel. Une situation difficile pour les locataires de l’établissement. Ce bâtiment est situé à proximité de l’aréna, nouvellement propriété municipale, ainsi que du garage, dont la municipalité s’occupe également. Le propriétaire de l’établissement, où est située l’entreprise Atelier Amico, est venu rencontrer la Municipalité dans l’intérêt de vendre, à petit prix. Un avantage pour Saint-Jean-Port-Joli est que trois bâtisses à proximité lui appartiendront, ce qui pourra faciliter, par exemple, l’entreposage de matériel ou leur utilisation pour toute autre nécessité. Le grand terrain sera également bénéfique. Il s’agit toutefois d’une situation malheureuse pour le locataire, qui a été forcé d’arrêter ses activités. Le garage est spécialisé dans la réparation des voitures « Saab », dont la production s’est arrêtée en 2011. Spécialisé dans ce type de voitures, ce service ne serait désormais plus offert et la clientèle devra se tourner ailleurs pour obtenir du service. La Municipalité était consciente des effets de l’achat, mais comprenait également que si elle ne l’acquérait pas, un autre le ferait à sa place. Avec les besoins actuels, c’était une belle occasion qui s’ouvrait au conseil. Difficile à assimiler En conversation avec le Journal, Ève-Marie Laurendeau, propriétaire de l’entreprise, a mentionné que c’était une situation difficile qui allait prendre du temps à assimiler. L’entreprise a déménagé dans ces locaux il y a plusieurs années et elle aurait cru pouvoir y rester pour encore longtemps. Elle travaillait sur ce projet avec son frère, Jean-Hugues Laurendeau. L’entreprise a démarré avec un précédent propriétaire avant que la famille Laurendeau ne prenne la relève en 2008. Il n’y avait pas de possibilité de relocalisation et l’entreprise n’avait pas de relève, alors il allait être difficile de poursuivre ses activités. Malgré tout, Mme Laurendeau n’exclut pas la possibilité de continuer à proposer certains services sous un nouveau modèle, par exemple un soutien à la clientèle, ou tenter de trouver un nouvel endroit pour poursuivre ses activités, mais pour des besoins spécifiques. L’équipe se penchera là dessus d’ici ce printemps. En tant que garage spécialisé, des clients de partout au Québec se déplaçaient pour bénéficier de leurs services le temps d’une balade à Saint-Jean-Port-Joli.

Articles reliés