18 juillet 2024

Une hausse du chiffre d’affaires de 8,16% pour Formaca

Lors de la tenue de sa récente assemblée générale annuelle, Formaca a pu constater le travail accompli durant la dernière année financière. En fournissant ses services à un nombre grandissant d’entreprises et d’institutions dans la région, l’organisation magnymontoise a vu son chiffre d’affaires croître de 8,16%. Questionnée sur la hausse du chiffre d’affaires observée, l’entreprise indique que l’augmentation est attribuable à la croissance de certains de ses clients du secteur de la transformation du bois, principalement. À la fin de l’année financière, soit le 31 mars, Formaca comptait 107 employés alors qu’aujourd’hui, l’équipe est formée de 111 personnes. De ce chiffre, environ 75% sont des gens vivant avec une limitation. Formaca a pour mission de permettre à ses employés de s’épanouir sur les plans professionnel et social. Sur les lieux de travail, tout est mis en place afin que le poste soit adapté pour une personne vivant avec un handicap, une maladie ou des limitations, par exemple à la suite d’un accident. Formaca rappelle qu’il y a plusieurs façons de favoriser l’inclusion au sein d’une entreprise: s’ouvrir aux profils atypiques, offrir des cadres plus flexibles ou encore intégrer à son bassin de fournisseurs une entreprise adaptée telle que l’entreprise de Montmagny. « Les dirigeants d’entreprises cherchent de plus en plus à contribuer positivement à leur communauté. Savoir qu’on a un impact dans la vie des gens, ça donne un sens plus profond à nos activités», souligne la directrice générale, Elisabeth Caron. Plusieurs entreprises de la région travaillent avec Formaca, dont K-trail, Umano Medical, Teknion, Rousseau Métal, Garant, Amisco, LG Cloutier, Ressorts Liberté et Paber Aluminium. Plusieurs ont constaté que le fait de collaborer avec Formaca était une façon de faciliter leur processus de production, surtout dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre. Futurs projets L’entreprise s’est fixé cinq orientations et objectifs pour l’année 2023, soit se doter d’une stratégie industrielle pour optimiser le plancher de production; développer des solutions d’accessibilité à la tâche (notamment, l’implantation d’une cellule robotisée); poursuivre son virage vers la culture de services et l’implantation de solutions numériques; développer de nouveaux partenariats en sous-traitance industrielle, et, enfin, veiller à servir toujours plus de gens, tout en maintenant le mieux-être au cœur de ses priorités. Rappelons que l’entreprise d’économie sociale est spécialisée dans les secteurs de la transformation du bois et de la sous-traitance industrielle.

Articles reliés