Pénurie de main-d’œuvre: ADLS manque de techniciens

Photo de Katy Desjardins
Par Katy Desjardins
Pénurie de main-d’œuvre: ADLS manque de techniciens
Crédit: ADLS.

Avec une programmation chargée pour l’été, Arts de la scène (ADLS) peine à tenir le rythme avec le manque de technicien. En plus de la rareté des travailleurs dans le domaine, l’organisme doit se battre avec de grands festivals qui offrent des salaires plus que compétitifs dans la période estivale.

Pour le moment, la programmation continue comme prévue, mais « certains shows sont passés à un technicien de devoir être annulés », affirme le directeur général de ADLS, Christian Noël.

Pour le moment, ADLS aurait besoin de deux techniciens séniors à temps plein. Afin de combler ses équipes, M. Noël est en mesure de recruter des pigistes. Toutefois, à quelques reprises, il a dû lui-même faire la technique de certains spectacles.

Les étudiants du programme de Production scénique – Régie et techniques scéniques du Centre d’études collégiales de Montmagny ne représentent pas une solution à court terme selon le directeur général. Il explique que les élèves ont déjà prêt de 40 heures par semaine de cours, même durant la session d’été. Il est donc difficile pour eux de travailler en plus de ça et d’avoir le temps de compléter leurs travaux. Il ajoute que lors de grandes productions, il a tout de même besoin de plusieurs techniciens séniors. Il ne peut pas recevoir de grands artistes avec une équipe composée entièrement de techniciens juniors.

Salaires impossibles à accoter

Durant la période estivale, de nombreux festivals ont lieu partout au Québec et ils recrutent un grand nombre de techniciens. Ayant souvent de grands budgets, ils offrent des salaires très compétitifs. M. Noël explique que certains emplois qui sont normalement payés environ 19 $/h peuvent maintenant être rémunérés jusqu’à 29 $/h. De plus, le Festival d’été de Québec (FEQ) offre 500 $ par jour à plusieurs techniciens pour faire du montage. « On ne parle pas des mêmes budgets que pour l’Été Show à Montmagny. C’est impossible pour nous d’accoter ces salaires-là ».

La région n’est pas assez attractive

Selon M. Noël, il est difficile de recruter des techniciens séniors, car il faut les convaincre de déménager dans la région. « Ils regardent d’abord l’état de notre salle de spectacle, puis ils pensent à leurs conjointes et à leurs enfants en regardant les infrastructures sportives, culturelles et scolaires. » Il mentionne que comme plusieurs emplois sont disponibles dans le domaine au Québec, les techniciens choisissent de se tourner vers une région plus attractive.

Le spectacle de Billy Talent à l’aréna de Montmagny se tiendra le 10 septembre prochain devant environ 3 000 personnes. M. Noël mentionne avoir besoin de 28 techniciens afin de tenir une telle production. Pour le moment, une partie de l’équipe est trouvée, mais il reste plusieurs personnes à recruter. Plusieurs devront probablement venir de Québec, voir de Montréal.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Ouellet Rejean
Ouellet Rejean
1 mois

Si les cadres étaient payer à un salaire équivalent aux techniciens de scènes, vous en auriez des gens!

Ouellet Rejean
Ouellet Rejean
1 mois

En passant, vous en avez trouvé un concierge pour la salle de cinéma avec un salaire attrayant à 15$ / heure et comme travailleur autonome?
Incroyable en 2022!