Plastiques Gagnon fait l’acquisition de Quéplast Injection

Photo de Anne-Frédérique Tremblay
Par Anne-Frédérique Tremblay
Plastiques Gagnon fait l’acquisition de Quéplast Injection
Vue aérienne de Plastiques Gagnon. (Photo courtoisie)

L’entreprise de Saint-Jean-Port-Joli, Plastiques Gagnon, a annoncé récemment l’acquisition de l’entreprise de Lévis, Quéplast Injection. L’objectif de cet achat serait d’accroître sa capacité de production ainsi que diversifier ses marchés, dont celui du secteur automobile.

Selon les données obtenues par l’entreprise concernant le marché du plastique, cette acquisition permet à Plastiques Gagnon de se positionner au premier rang des producteurs québécois de pièces par injection de petit et moyen tonnage, et ce, avec 56 presses de 20 à 720 tonnes.

«On regardait pour augmenter notre capacité de production. L’une des options qu’on avait sur la table, c’était la possibilité de faire une acquisition. On en a discuté avec Quéplast Injection parce qu’on avait déjà travaillé avec eux. On avait discuté qu’on était en train de regarder pour acheter une entreprise. Ils avaient à ce moment de l’intérêt à vendre la leur, alors ils ont tout de suite levé le bras», souligne Guy Jourdain, directeur des ventes.

Par conséquent, l’entreprise compte désormais plus de 230 employés et la superficie de production est doublée. Selon le directeur, la localisation à Saint-Romuald permettra un accès à un plus grand bassin de main-d’œuvre.

Plastiques Gagnon est fabricant de composantes de plastique depuis 1958. Quéplast Injection, produisant aussi des pièces de plastique par injection, travaille en partenariat avec l’entreprise de Saint-Jean-Port-Joli depuis 1997.

Se diversifier dans différents domaines
L’entreprise s’impliquait déjà dans les industries manufacturières des véhicules récréatifs, de la défense et du secteur minier. L’expansion permettra l’ajout de certains marchés.

«On touche un peu à d’autres marchés, soit le domaine électronique et celui médical un peu plus. L’autre point qu’on voyait d’intéressant, c’est qu’il y avait beaucoup de spécialités en micro-injection», informe M. Jourdain.

En effet, Quéplast Injection détient une salle blanche de classe ISO 7. Ce type de salle permet de produire des pièces pour l’électronique tels des connecteurs de fibre optique.

L’entreprise de Saint-Romuald se spécialise en outre dans la fabrication de pièces de petite dimension par procédé de micro-injection, respectant des tolérances dimensionnelles de +/- 9 microns (0,01mm).

L’obtention imminente de la norme de qualité IATF 16949 permettra à Plastiques Gagnon de se développer dans le secteur de l’automobile. Il s’agit de la norme internationale de systèmes de management de la qualité dans l’industrie automobile qui est requise par les constructeurs.

5 millions de dollars ont été investis à l’usine de Saint-Jean-Port-Joli au cours des 18 derniers mois, où 12 000 pieds carrés ont été ajoutés. L’entreprise a aussi réalisé l’achat de nouveaux équipements, incluant des presses et des robots.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires