Préparer la relève de Cytech Corbin

Photo de Anne-Frédérique Tremblay
Par Anne-Frédérique Tremblay
Préparer la relève de Cytech Corbin
De gauche à droite, James Boissinotte, Denis Lavoie, Martin Nadeau, Carl Mercier, directeur général, Yves Lord, vice-président, Guillaume Tabot, Steven Guimont et Jocelyn Marceau.

L’entreprise spécialisée principalement dans la ventilation et l’électricité, Cytech Corbin, compte désormais six nouveaux actionnaires. Employés de longue date, ils représenteront la relève de l’entreprise en prévision de la retraite du président-directeur général, Yves Lord. La transmission graduelle de l’entreprise permet aux actionnaires de détenir une part de la compagnie.

Carl Mercier, vice-président, évoque qu’il s’agit d’une façon de favoriser la rétention de leur personnel. Une approche officielle a été réalisée auprès des employés qui mentionnaient avoir un intérêt dans le projet. Ces changements sont réalisés dans l’optique de transmettre l’entreprise à la relève à long terme. En effet, le président-directeur général, Yves Lord, prend sa retraite officiellement dans cinq ans.

«Le processus n’est pas compliqué. C’est dans le but de transmettre l’entreprise à une relève. Pour les cinq prochaines années, les candidats qui vont le vouloir vont pouvoir augmenter leur participation dans l’entreprise avec le temps », précise M. Mercier.

«Moi, je suis resté l’actionnaire principal dans l’entreprise. Avant, on était 50/50 avec Yves Lord, maintenant, on a intégré ce groupe d’actionnaires. Je reste encore l’actionnaire majoritaire, dans le sens que c’est moi qui ai le plus d’actions dans l’entreprise et mon associé a gardé un 15%», ajoute-t-il.

Quant aux nouveaux actionnaires, le pourcentage varie selon leur volonté..

S’impliquer dans l’entreprise
Selon le vice-président, plusieurs employés ont décidé de se lancer dans l’actionnariat afin de marquer une deuxième étape dans leur carrière au sein de Cytech et aussi, pour s’impliquer davantage.

« Le succès de l’entreprise, ils ont droit à ça aussi un peu. Quand tu es actionnaire et que l’entreprise va bien, ça génère des profits. Tu es partie prenante de l’entreprise. C’est sûrement leur source de motivation numéro un. Aussi, amasser quelque chose et devenir plus qu’un simple employé », pense-t-il.

Les nouveaux actionnaires détiennent une possibilité d’augmenter leur part de l’entreprise avec le temps. Pour M. Mercier, il s’agit d’une première étape avant de devenir les futurs actionnaires principaux de Cytech.

«C’est une introduction à l’actionnariat et un jour, ils vont devenir majoritaires. C’est ce qu’on souhaite du moins, on fait ça dans ce but. Il y en a sûrement qui vont se démarquer et qui vont vouloir aller plus loin. Il y a une autre étape possible après», dit-il.

Enfin, les nouveaux actionnaires prendront des responsabilités de plus en plus importantes au fil des années.

«Graduellement, ils vont avoir des tâches de gestion qui vont s’ajouter à leur travail. Et, graduellement, un électricien pourrait devenir un chargé de projet et la prochaine étape pourrait être de devenir directeur du département électrique », informe-t-il.

Cytech Corbin existe depuis plus de 60 ans. L’entreprise comprend une succursale à Montmagny et une seconde à L’Islet.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires