Projet d’agrandissement de la salle Edwin Bélanger : Les esquisses et plans préliminaires dévoilées

Photo de Katy Desjardins
Par Katy Desjardins
Projet d’agrandissement de la salle Edwin Bélanger : Les esquisses et plans préliminaires dévoilées
Vue de la salle (Crédit: ADLS.)

Les Arts de la scènes (ADLS) de Montmagny ont dévoilé au public les esquisses et plans préliminaires du projet d’agrandissement et de mise aux normes de la salle Edwin Bélanger. Le projet d’environ 16 à 18 millions de dollars représente la phase 1 du Complexe culturel et sportif en santé durable.

Depuis sa construction dans les années 70, aucune rénovation majeure n’a été effectuée dans la salle Edwin-Bélanger. M. Christian Noël, directeur général de ADLS, fait état de nombreux problèmes avec les installations actuelles. Premièrement, sa taille d’environ 550 places empêche la venue d’artistes majeurs. L’accès et la sécurité de l’endroit posent aussi un problème : les allées et les escaliers sont trop étroits. De plus, l’accès aux personnes à mobilité réduite est difficile. « Il faut les faire passer par la piscine ou près du compacteur à déchets, c’est une honte de faire passer des gens par là lorsqu’on les invite à un spectacle », se désole le directeur général. Les systèmes de climatisation et de chauffage ne sont pas adéquats durant plusieurs périodes de l’année. Il n’y a pas de vestiaires, de bars, les toilettes ne sont pas adaptées, les loges sont trop petites, etc. Le travail des techniciens est aussi rendu plus difficile du fait que de nombreux éléments techniques manquent aux installations actuelles.

Christian Noël présente les plans et esquisses en conférence de presse.

Un design moderne et épuré

« Ce n’est pas un job de makeup qu’on veut faire, c’est une des plus belles salles de spectacle du Québec », exprime Christian Noël. Les plans et le design ont été faits avec la firme d’architecte Bilodeau Baril Leeming et Go Multimédia. Il s’agit toutefois des plans et des esquisses préliminaires, donc le résultat final pourrait être légèrement différent. Les matériaux ne sont pas encore choisis, mais l’organisme tentera de prioriser les produits québécois, voire de la région, lorsque ce sera possible.

Le nombre de places passera de 550 à environ 750. Les sièges seront aussi plus larges pour le confort des spectateurs. Il sera toutefois possible de modifier ce nombre de place grâce à des panneaux qui couperont le parterre permettant de faire une salle de 300, 400 ou 750 places selon les besoins. Pour les personnes à mobilité réduite, un ascenseur dans le hall d’entrée rendra l’accès plus facile et des bancs amovibles seront disposés dans les premières rangés. Leur mécanisme permettra de les enlever rapidement pour faire place à un fauteuil roulant. Des corbeilles seront également ajoutées, rappelant le style des anciennes salles de spectacle. Deux loges corporatives seront situées au parterre. La salle sera aussi entièrement insonorisée, permettant de tenir des spectacles pendant les heures de cours sans déranger les élèves et professeurs dans l’établissement.

Les nouvelles installations faciliteront le travail des techniciens et le rendront plus sécuritaire, notamment avec l’ajout d’un débarcadère. Une salle de répétition avec des équipements techniques sera aussi aménagée, afin de libérer la scène lors des répétitions. Les loges ont été entièrement revues afin qu’elles soient plus grandes, climatisées et que les artistes puissent se doucher sans devoir aller à la piscine municipale.

Vue de la scène (Crédit: ADLS.)

D’où proviendront les fonds

Le projet a été déposé dans le Programme d’Aide aux immobilisations du ministère de la Culture et des Communication du Québec. La contribution maximale de celui-ci serait de 70% des coûts, mais ADLS est toujours en attente du montant final de la subvention qui sera accordée. Ensuite, le projet pourrait être admissible à une aide financière du Fond du Canada pour les espaces culturels du Patrimoine Canadien. Elle peut atteindre jusqu’à 50% des coûts, mais Christian Noël explique que cette subvention ne comblerait pas le montant restant suite à l’aide du gouvernement provincial.

Les MRC de Montmagny et de L’Islet contribueront également financièrement au projet pour 1 M$ via le Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR). La MRC de Montmagny investira 750 000$ de ce montant et la MRC de L’Islet participera à la hauteur de 150 000$. Bien qu’elle appuie le projet, Christian Noël explique qu’aucune somme d’argent n’a été demandé à la Ville de Montmagny. Le directeur général justifie cette décision par le fait qu’il ne veut pas que les citoyens soient taxés à nouveau pour ce projet, comme l’organisme a déjà accès à des fonds publics.

Les Arts de la scène de Montmagny investira également 1M$. « On ne peut pas demander aux gens d’investir dans notre projet si ont ne le fait pas nous même », exprime M. Noël. L’organisme mettra ce montant sur une période de 20 ans. Bien que la salle conservera le nom d’Edwin-Bélanger, l’organisme est présentement en négociation avec diverses entreprises privées souhaitant accoler leur nom à celui du célèbre musicien. Cela représenterait une contribution de 1 M$ pour cet éventuel partenaire. Finalement, une levée de fond populaire et corporative sera organisée lors duquel les citoyens ou les entreprises pourront inscrire leur nom sur un banc, une rangée de siège, une corbeille ou une loge.

Le directeur général de ADLS rappelle qu’il s’agit de la phase 1 du Complexe culturel et sportif en santé durable et que l’organisme souhaite que la deuxième partie du projet se réalise également. « On ne veut pas un ni l’autre, on veut les deux », conclu Christian Noël. L’organisme espère que ce projet pourra ouvrir la porte à de nombreux programmes scolaires culturels afin de faire rayonner la région.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires