Quel genre d’année nous attend?

Photo de Céline Chabot
Par Céline Chabot
Quel genre d’année nous attend?

Serait-ce le début d’un temps nouveau? Pour l’instant nous sommes drôlement mal barrés, c’est le moins que l’on puisse dire! Tous n’attendaient qu’une chose : dire adieu à 2020. Mais que nous réserve 2021? Loin de moi l’idée de paraître pessimiste, mais…

Vol au-dessus d’un nid de coucous
Le 6 janvier, une armée pro-Trump n’acceptant toujours pas la défaite envahit le Capitole. Dans les rues, ils sont des milliers à protester. Résultats de ce spectacle Ô combien disgracieux? On dénombre cinq morts, plusieurs blessés, le sénat a été évacué, la démocratie sérieusement amochée. Bref, c’est le chaos. Rendus à ce stade on ne parle plus de mauvais perdants mais bien d’un lavage de cerveau (au Lysol?)

Un gourou sans scrupules excite ses fidèles jusqu’au soulèvement et prétend ensuite les ramener à l’ordre en les invitant à rentrer tranquillement chez eux. Quelle horrible farce! Jamais aurions-nous pensé que la démocratie américaine puisse un jour voler aussi bas.

On imagine bien les Pères fondateurs se retournant dans leur tombe!

Pendant ce temps, chez nous comme partout ailleurs sur le globe, la population est profondément divisée. Polarisé à l’extrême, le débat sur la pandémie fait rage et chacun déchire sa chemise en public, qui pour appliquer à la lettre les mesures sanitaires imposées, qui pour faire valoir sa pseudo-liberté au détriment de la collectivité.

Tant qu’à voler bas
Mais où est donc passé le gros bon sens? Une flopée de nombrilistes s’envolent vers le Sud, risquant de ramener avec eux le foutu virus qu’ils propageront ensuite allègrement parmi ceux qui seront restés sagement à la maison. Faisant un beau gros pied-de-nez à un personnel soignant déjà exténué, certains élus ayant prêché par le mauvais exemple seront ainsi contraints à démissionner. Faites ce que je dis, pas ce que je fais…

Tout cela nous amène aujourd’hui à un couvre-feu. C’est triste, accablant, mais aurions-nous fait preuve de plus de civisme dès les débuts de la crise, nous n’en serions pas là. Il est temps d’assumer et, comme toujours, la majorité paie pour le laxisme d’une minorité parlant haut et fort.

Toujours au ciel
À part ça, quoi de neuf sous le soleil? Ah oui, il fait du zèle celui-là, perce la couche d’ozone et la planète entière est en proie à une kyrielle de bouleversements découlant des changements climatiques.

Gardons espoir, gardons espoir
La majorité aura toutefois appris durant la pandémie à s’entraider, acheter localement, diminuer le gaspillage, se passer de luxe et gadgets non essentiels à la vie quotidienne, voire nocifs à l’environnement.

Serait-ce donc le début d’un temps nouveau? La terre à l’année zéro?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires