Umano Médical fête ses 10 ans!

Photo de Anne-Frédérique Tremblay
Par Anne-Frédérique Tremblay
Umano Médical fête ses 10 ans!
Les 400 employés lors de leur célébration le 2 juin. (Photo de courtoisie)

Les 400 employés d’Umano Médical étaient au rendez-vous afin de célébrer les 10 ans de l’entreprise le 2 juin dernier. Depuis 2012, la compagnie de L’Islet a pu contribuer à la fabrication de 57 793 lits d’hôpitaux au Québec et à l’international.

Les employés ont pu se rassembler à l’extérieur du siège social afin de célébrer les accomplissements réalisés depuis leur début. Ce fut le moment pour les cofondateurs, soit Christian Cariou, Denis Bourgault, Ghislain Demers et Robert Dion de prendre la parole pour souligner l’événement. Une vidéo commémorative a été jouée par la suite où elle présentait les dix dernières années marquées d’événements significatifs. À leur tour, les employés se sont tous levés pour remercier les cofondateurs pour ces belles années.

Les quatre cofondateurs d’Umano Medical, Robert Dion, Denis Bourgault, Ghislain Demers et Christian Cariou, entourant l’ancien député de la Côte-du-Sud Norbert Morin au moment du lancement de l’entreprise en 2012. (Photo de courtoisie)

L’histoire initiale de l’entreprise a débuté en 1920 au moment où Joseph Poitras a ouvert un atelier de soudure à L’Islet qui s’est transformé en fabrication de mobilier scolaire. Ce n’est qu’en 1984 que l’usine débuta la fabrication de lits d’hôpitaux. L’année 2010 constitue une année choc pour la compagnie de l’époque, Bertec médical, qui annonçait sa fermeture, mettant en jeu plus de 350 emplois dans L’Islet. « On a décidé de continuer pour garder ces emplois en région. Pour nous, il y avait une belle expertise en développement médicale et en fabrication d’équipements médicaux qui était quand même unique au Québec et qu’il fallait conserver », souligne M. Dion. Notons que l’entreprise dénombre aujourd’hui plus d’employés qu’au moment de la fermeture de Bertec, soit un total de 420 personnes.

« On est parti en 2012, on était 70 employés. Aujourd’hui, on est rendu 420. Il y a entre 17 nationalités différentes d’employés Umano », spécifie M. Dion.

À partir de 2012, Umano Médical est née. La commercialisation du lit phare « ook snow » a débuté en 2015. L’entreprise a amorcé une expansion dans le monde dès 2016. M. Demers souligne d’ailleurs leur pénétration dans un des groupes d’achat les plus dur à s’introduire aux États-Unis qui leur ont permis de se développer davantage. «Ça nous a vraiment donné des ailes pour commercialiser et gagner de la réputation.» Un lit bariatrique a vu le jour en 2018 et un lit plus technologique, réfléchi afin d’offrir des technologies qui répondaient aux besoins de la clientèle, s’est par la suite ajouté. Soulignons qu’Umano vient de signer un nouveau contrat avec le Centre d’acquisitions gouvernementales, figurant ainsi parmi les principaux fournisseurs de lits médicaux au Québec.

L’équipe s’est donné comme objectif de créer des emplois agréables où les employés peuvent être fiers de leurs accomplissements, tout en créant des produits qui peuvent faire la différence.

En constante évolution

Depuis 2012, l’entreprise n’a cessé d’évoluer. Bien que son siège social soit à L’Islet, Umano Médical est positionné également à Saint-Romuald, depuis 2017, ainsi qu’à Saint-Louis, aux États-Unis, depuis environ six mois.

Des travaux sont mis en place chaque année afin d’agrandir leurs bâtisses, dont l’usine de L’Islet, pour bien répondre à la demande. Un investissement de 13M$ en technologie a d’ailleurs été consacré dans l’optique de moderniser l’usine avec plusieurs nouveautés technologiques.

M. Demers souligne que la pénurie de main-d’œuvre ne les a pas épargnés et que l’automatisation s’avère une bonne solution pour répondre à cette problématique.

M. Ghislain Demers.

L’entreprise a dû relever de nombreux défis dans les dernières années. En plus de la pandémie, Umano a vécu une demande croissante de commandes conjuguée à des problèmes d’approvisionnement et une pénurie de main-d’œuvre. À l’heure actuelle, le procédé de production est pensé de façon à bien répondre à la demande avec le nombre d’employés disponibles.

Selon M. Demers, une grande partie des commandes proviennent des États-Unis. Toutefois, l’entreprise couvre également plusieurs autres pays à l’international, dont l’Irlande, l’Australie, le Royaume-Uni et la Nouvelle-Zélande.

Ces lits sont tout droit envoyés en Angleterre.
Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires