Un soutien de 3 millions de dollars pour les municipalités de L’Islet, Montmagny et Kamouraska

Photo de Anne-Frédérique Tremblay
Par Anne-Frédérique Tremblay
Un soutien de 3 millions de dollars pour les municipalités de L’Islet, Montmagny et Kamouraska
Le gouvernement garde en réserve 100 millions de dollars pour affronter les imprévisibilités de l'hiver 2021. (Photo Pixabay)

Afin de diminuer les impacts financiers de la pandémie, une aide financière de 3 327 086$ sera divisée à parts égales pour la MRC de Montmagny, L’Islet et Kamouraska. Cette aide, gracieuseté du gouvernement du Québec et du Canada, a été annoncée par Mme Marie-Ève Proulx, députée de la Côte-du-Sud.

Le but de ce financement est d’aider les municipalités du Québec et de contribuer à la relance économique. « Cette aide financière importante donnera davantage de flexibilité et de prévisibilité aux municipalités. Cela permettra d’éviter des hausses du fardeau fiscal des particuliers et des entreprises ou des réductions de services», précise Eric Girard, ministre des Finances.

Selon la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, le soutien permet aux municipalités de continuer d’offrir des services aux citoyens et citoyennes. «Elles seront ainsi mieux outillées pour faire face à la COVID-19, tout en se préparant à contribuer activement à la reprise économique. Au bout du compte, c’est l’ensemble des collectivités qui bénéficiera de cette initiative», souligne-t-elle.

Marie-Eve Proulx qualifie ce soutien comme nécessaire pour compenser les impacts négatifs que vivent les municipalités depuis le printemps. «Ce soutien financier est nécessaire pour combler certains manques à gagner, mais aussi pour innover afin d’adapter les façons de faire. Il ne s’agit pas juste d’offrir une aide, mais de contribuer au bien-être des citoyens», ajoute-t-elle.

Couvrir les dépenses de la COVID-19 

Selon le communiqué, les municipalités pourront couvrir plusieurs dépenses causées par la pandémie, telles que les hausses de coûts liées à la sécurité publique, aux adaptations de bâtiments, à l’opération de camps de jour municipaux, aux processus démocratiques dans les municipalités (Conseils municipaux, élections partielles et générales).

Ce financement est possible grâce à une entente entre les gouvernements du Québec et du Canada concernant l’Accord sur la relance sécuritaire. Le montant varie pour les territoires en fonction de deux facteurs : le poids démographique et les impacts liés à la pandémie.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires