Bernard Boulet surpris du résultat du vote, mais Yves Gendreau pas vraiment

Photo de Katy Desjardins
Par Katy Desjardins
Bernard Boulet surpris du résultat du vote, mais Yves Gendreau pas vraiment
M. Bernard Boulet, quelques heures après être devenu officiellement maire de Montmagny.

Le 9 février à 8h, après avoir prêté serment, M. Bernard Boulet devenait officiellement maire de la Ville de Montmagny. Il avait été élu par cooptation la veille, lors de la séance du Conseil, par un vote des conseillers qui s’était terminé à trois voix contre trois. Il a donc dû se servir de son pouvoir de président d’assemblée pour faire pencher la balance en sa faveur. M. Boulet se dit un peu surpris que le vote soit si serré, alors que M. Yves Gendreau s’y attendait.

« Si on m’avait demandé il y a un an si j’allais devenir maire un jour, j’aurais dit non », exprime Bernard Boulet. Il ajoute toutefois être prêt à compléter le mandat qu’avait commencé M. Rémy Langevin. « L’être humain est là pour s’adapter, donc je vais m’adapter. »

Le nouveau maire avoue qu’il ne s’attendait pas avoir à utiliser son deuxième vote en tant que président d’assemblée afin de remporter l’élection. Il ne pensait pas obtenir tous les votes, mais il ne croyait pas que le Conseil était aussi divisé sur la question. M. Gendreau, pour sa part, avait un doute que le vote allait se terminer de cette façon. Les deux hommes disent ne pas avoir de rancune pour l’autre. « J’ai félicité M. Boulet pour son élection », confie le conseiller. Il ajoute que le deuxième vote que son compétiteur obtenait n’a pas apporté de frustration chez-lui, car il sait que la loi fonctionne comme cela et il l’accepte.

Malgré sa surprise au moment du vote, M. Boulet concède que, à son avis, il est normal qu’il y ait une certaine opposition à ses idées au sein du Conseil. Il ne croit pas que tout le monde peut toujours être d’accord et que M. Gendreau a bien fait son travail en présentant sa candidature. Le maire n’a pas non plus de crainte que cette élection cause une tension lors des assemblées. Le conseiller est du même avis sur ce point : « On est tous d’accord qu’on doit travailler ensemble », exprime M. Gendreau.

M. Boulet est donc officiellement le successeur de M. Rémy Langevin comme maire de Montmagny et restera en poste jusqu’à l’élection générale prévue en novembre 2021.

Les gros enjeux

Pour le moment, le nouveau maire priorise que la réalisation des plans en matière d’infrastructure se déroule comme prévus par la Ville pour 2021. Il mentionne, entres autres, les réparations de l’avenue Bélanger et le prolongement de la piste cyclable sur le boulevard Taché. Plusieurs projets de développement résidentiels ont également été présentés récemment et M. Boulet croit qu’il est important de s’assurer que la Ville accompagne bien les contracteurs afin de favoriser les chances de réalisation de ces projets.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires