2023: Enfin l’année du Complexe?

Photo de Katy Desjardins
Par Katy Desjardins
2023: Enfin l’année du Complexe?

Mathieu Rivest est député de Côte-du-Sud depuis octobre 2022. Il a accepté de rencontrer le Journal afin de faire le bilan de ses premiers mois en tant que député et de présenter ses priorités pour l’année 2023 qui s’amorce. On y retrouve, entre autres, le Complexe culturel et sportif en santé durable.

 

Le député de Côte-du-Sud mentionne que ses premiers mois en politique provinciale ont été très mouvementés et remplis d’apprentissage, mais que grâce aux gens qui l’entourent il fut en mesure de s’adapter rapidement à son rôle de député.

Mathieu Rivest affirme que ses expériences en éducations et dans le domaine de la culture lui ont permis de bien comprendre de quoi les organismes avaient besoin pour fonctionner, notamment en mesure de financement et de subvention. Il croit donc être bien placé pour les accompagner dans leurs demandes dans son rôle de députés.

« J’ai encore des apprentissages à faire et je les ferai humblement, mais je crois que je suis très bien dans mes chaussures de députés. »

Ses connaissances et expériences au niveau culturel ont d’ailleurs été reconnues par son parti politique, car il fut nommé adjoint gouvernemental à la Culture.

« J’aurai des mandats particuliers, d’abord à travailler et à siéger à la Commission parlementaire en culture et éducation. De façon plus spécifique, je pourrai travailler avec le ministre de la Culture, Mathieu Lacombe, à la philanthropie culturelle et au mécénat culturel, un dossier que j’ai moi-même proposé. » Ce rôle consistera à évaluer comment approcher les entreprises et les donateurs afin de leur démontrer les avantages qu’ils ont à contribuer à une organisation culturelle et comment cela peut lui permettre de se développer. Le député est d’avis qu’il s’agit d’un dossier sur lequel le Québec aurait avantage à travailler. Il souhaite aussi aller chercher plus de fonds au Conseil du Trésor afin de bonifier des programmes qui visent les organismes en éducation culturelle (ex. musique, muséologie, etc.)

Coup de cœur 2022

Mathieu Rivest nomme plusieurs moments coups de cœur de ses quelques mois en tant que député. Premièrement, il a aimé faire visiter la région à la ministre de la Famille, Suzanne Roy. Elle a assisté à des présentations sur les enjeux principaux des citoyens de la MRC de Montmagny et était présente pour l’inauguration du nouveau bâtiment du CPE Enfants-Bonheur. Elle a aussi visité les installations culturelles et sportives à l’École secondaire Louis-Jacques-Casault de Montmagny. M. Rivest souhaitait ainsi lui démontrer pourquoi les citoyens de la région ont besoin du Complexe culturel et sportif en santé durable en lui présentant les infrastructures désuètes.

Le député dit aussi avoir été particulièrement touché par le travail que font les agents en immigration dans les trois MRC de Côte-du-Sud pour l’accueil des travailleurs étrangers. Il explique que dans le contexte de pénurie de main-d’œuvre actuel, ces travailleurs sont devenus essentiels pour plusieurs entreprises et que les agents leur permettent de bien s’intégrer en leur faisant tisser de nouveaux liens lors d’activités et en leur expliquant le fonctionnement de leur communauté d’accueil.

Sinon en tant que député, un de ses moments préférés fut celui où il a fait sa première déclaration du député à l’Assemblé nationale dans laquelle il a souligné les 50 ans du Camp musical de Saint-Alexandre ainsi que le support que Jaques Poitras et son entreprise Aliment Asta ont apporté à l’organisme culturel.

Les priorités 2023

Plusieurs gros dossiers seront mis de l’avant par le député de Côte-du-Sud en 2023. Il affirme d’abord souhaiter faire avancer le projet de Complexe culturel et sportif en santé durable à Montmagny en trouvant le bon axe pour son financement.

« Je pense que les gens ont bien saisi l’importance de ce projet-là, moi le premier. J’aimerais beaucoup qu’il soit annoncé le plus tôt possible. Cela serait une grande fierté pour le milieu et pour moi de dire qu’à l’intérieur du mandat que je mène actuellement, qu’on puisse au bout des quatre ans tous se taper dans la main et dire qu’on a réussi à doter Montmagny d’un lieu qui va être une signature distinctive pour notre milieu et qui, surtout, va permettre à nos jeunes de progresser dans un endroit adéquat pour faire du sport et pour assister à des éléments de culture. »

Rivest mentionne aussi son intention de travailler en compagnie des gens du domaine de l’enseignement et de la recherche, notamment au Cégep de La Pocatière, afin d’éventuellement développer de nouveaux programmes uniques dans les établissements scolaires de la région.

Il souhaite aussi s’assoir à plusieurs reprises avec les acteurs qui entourent l’ITAQ de La Pocatière afin de voir comment l’institution pourrait être valorisée davantage dans les prochaines années.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires