Le Défi Chaîne de vie de retour en Chaudière-Appalaches

Photo de Journal L'Oie blanche
Par Journal L'Oie blanche
Le Défi Chaîne de vie de retour en Chaudière-Appalaches
L’an dernier, une cinquantaine de personnes ont pris part à la première édition de l’événement en Chaudière-Appalaches. CRÉDIT PHOTO : COURTOISIE

Après le succès rencontré lors de la première édition régionale de l’événement l’an dernier, les organisateurs du Défi Chaîne de vie Chaudière-Appalaches récidiveront cette année. Encore une fois, les gens de la région sont invités à gravir le mont Orignal à Lac-Etchemin, le 6 octobre prochain, pour promouvoir le don d’organes.

Par Érick Deschênes – Collaboration spéciale Le Journal de Lévis

Rappelons d’emblée que c’est le Lévisien Marc Gaulin qui est derrière l’événement au profit de Chaîne de vie. Fondé en 2008 par Lucie Dumont, cet organisme sans but lucratif québécois travaille à implanter son programme de sensibilisation au don d’organes dans les écoles secondaires de la province. Concrètement, c’est dans le cadre des cours d’anglais que le message de Chaîne de vie est partagé à plusieurs milliers de jeunes Québécois.

L’an dernier, le Défi Chaîne de vie Chaudière-Appalaches a réuni une cinquantaine de personnes au Centre de ski du Mont-Orignal. Le tout a permis de recueillir 5 000 $ en dons pour Chaîne de vie. Des résultats qui ont incité Marc Gaulin à mettre en place une deuxième édition régionale, qui aura lieu le 6 octobre prochain tout comme la majorité des autres défis régionaux ailleurs en province.

«La première édition a été un franc succès. Je n’étais pas pour abandonner après seulement une édition et j’ai décidé de m’impliquer à nouveau pour l’organiser. L’édition du Défi Chaîne de vie en Chaudière-Appalaches est là pour rester», a expliqué M. Gaulin.

Des porte-paroles bien connus
Pour promouvoir l’événement, ce dernier pourra compter encore une fois sur l’implication de gens de cœur. Pour l’édition 2019, c’est Martin Pagé, franchisé Saint-Hubert à Montmagny et pompier à temps partiel, qui sera le «porte-étendard» de l’activité.

Sensibilisé à la cause puisque la Fondation Saint-Hubert est un partenaire de Chaîne de vie, M. Paré a conquis en janvier dernier l’Aconcagua, le plus haut sommet de l’Amérique du Sud. À cette occasion, il y a planté le drapeau de Chaîne de vie.

Également, le Lévisien Maxime Jean sera de nouveau le «grimpeur Everest» du Défi Chaîne de vie Chaudière-Appalaches. Lors de chacun des défis, un grimpeur émérite occupe ce rôle, où il peut aider les participants tout en partageant ses expériences.

«C’est une activité qui me tient à cœur puisqu’elle permet de faire bouger les gens tout en les sensibilisant à l’importance du don d’organe. En plus, c’est un bel événement familial puisque ce n’est pas une course, tout le monde va à son rythme. Je veux que le Défi Chaîne de vie Chaudière-Appalaches continue de croître chaque année», a partagé M. Jean, un alpiniste qui a conquis le plus haut sommet du monde en 2004.

Les personnes qui désirent prendre part à l’événement sont invitées à se rendre dès 9h au chalet du Centre de ski du Mont-Orignal. Des invités spéciaux prendront ensuite la parole vers 9h30. Le départ se fera vers 10h. Les organisateurs demandent aux grimpeurs de prévoir un lunch, de l’eau et des vêtements chauds. Les futurs participants peuvent s’inscrire au defi.chainedevie.org ou sur place le jour de l’événement.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de