12 juillet 2024

« Je pensais que les citoyens allaient être tannés de ce qu’on a vécu les quatre dernières années »

Sylvain Lemieux était le candidat du Parti libéral du Québec en Côte-du-Sud. Il termine la course électorale en cinquième position avec un peu plus de 5 % des votes. Il avoue ne pas comprendre la décision des citoyens de la circonscription d’accorder un nouveau mandat à la CAQ, car il juge que Côte-du-Sud a été beaucoup ignorée par le parti dans les dernières années. M. Lemieux se dit tout de même satisfait de sa campagne électorale. « J’ai livré ce que j’avais de meilleur. Je n’ai pas parlé du national, seulement des enjeux locaux, mais les gens ont choisi autrement. » Il ajoute que cela lui a permis d’aborder publiquement des sujets qui lui tenaient à cœur, comme la médecine vétérinaire à La Pocatière et les deux hôpitaux dans Côte-du-Sud. Le candidat avoue être plutôt perplexe quant à la décision des citoyens d’accorder un nouveau mandat à la CAQ, malgré que son représentant ne soit plus Marie-Eve Proulx. « Le slogan de la CAQ c’est « on continue » et les gens ont choisi de continuer. On verra ce que ça donnera au bout de quatre ans, mais comme homme d’affaires je le vois mal. » Il considère que la région n’a aucunement bénéficié d’avoir élu une députée caquiste aux dernières élections en 2018. « En Côte-du-Sud, on est ignoré tout le temps. Encore dans cette campagne, on entendait parler de Rimouski, Matane, Québec, etc., mais jamais de Côte-du-Sud. Cela s’est reflété dans les décisions de la CAQ durant les quatre dernières années. » M. Lemieux se dit satisfait de la performance de la cheffe du PLQ, Dominique Anglade. « Nous sommes quand même en deuxième place avec 23 sièges. Je pense que Dominique a bien su relever les enjeux importants et on va continuer à le faire. »

Articles reliés