23 juillet 2024

Des représentants de la Côte-du-Sud se penchent sur les risques côtiers

Plus de 200 représentants du milieu municipal et de diverses organisations de l’est du Québec ont participé au Forum interrégional sur les risques côtiers qui se tenait les 30 et 31 mai à Rivière-du-Loup. Une douzaine de représentants des communautés riveraine de Chaudière-Appalaches étaient présents.

« Les risques côtiers seront inévitablement au cœur des décisions des municipalités riveraines de notre région ces prochaines décennies. En bordure du fleuve, nous perdons malheureusement plusieurs mètres de terrain par an à Montmagny. Dans le secteur du Camping Pointe-aux-oies, l’érosion est un problème sérieux qui exige beaucoup d’investissement pour être réglé. Il est important de protéger le Camping, car c’est un actif municipal ayant de fortes retombées économiques dans le milieu. Les présentations d’expériences vécues par d’autres municipalités côtières au Forum étaient fort intéressantes, elles favorisaient une prise de conscience pour les décideurs locaux face aux actions futures dans le développement de leur territoire, tout en étant particulièrement soucieux de l’impact des changements climatiques. Ce type de partage d’informations est utile pour continuer notre réflexion dans la planification de nos interventions », a expliqué M. Félix Michaud, directeur général de la Ville de Montmagny.

Le forum ne s’adressait pas qu’aux élus et mandataires des municipalités et des MRC, mais aussi aux gestionnaires et professionnels des ministères ainsi qu’aux acteurs socioéconomiques intervenant sur les enjeux humains et sociaux de l’adaptation en santé, du tourisme, de l’agriculture, de l’aménagement, de l’habitation, etc. Le Forum était organisé par les conseils régionaux de l’environnement (CRE) du Bas-Saint-Laurent, de Chaudière-Appalaches, de la Capitale-Nationale, de la Gaspésie, de la Côte-Nord et des Îles-de-la-Madeleine, ainsi que par le Regroupement national des CRE du Québec.

« Les communautés riveraines de l’estuaire du fleuve du Saint-Laurent de notre région devront prendre des décisions parfois difficiles pour s’adapter aux changements climatiques. Le Forum sur les risques côtiers a placé ces riverains au centre des échanges et a permis de réfléchir sur les façons de travailler ensemble sur des solutions », a conclu Mme Josée Breton, directrice du Conseil régional de l’environnement Chaudière-Appalaches. (LOB)