22 avril 2024

Pour un Montmagny plus inclusif

Le projet « Montmagny- Ville et commerces inclusifs » vise à réduire les barrières d’accès dans les commerces ou services dans la ville pour les personnes vivant avec un handicap. Le comité qui le pilote souhaite d’abord savoir quels sont les obstacles les plus souvent rencontrés dans le quotidien de ces gens afin d’apporter des pistes de solution pour y remédier. Le projet « Montmagny – Ville et commerces inclusifs » fut lancé par le Regroupement des Organismes de Personnes Handicapées Région Chaudière-Appalaches (ROPHRCA) et vise à rendre la ville plus inclusive pour les gens vivants avec un handicap. Le comité qui le pilote est composé du ROPHRCA, de l’Arc-en-Ciel Regroupement de Parents et de Personnes Handicapées, de la Ville de Montmagny, de la Société de développement économique (SDÉ) de Montmagny, et de l’Association régionale de loisir pour personnes handicapées de la Chaudière-Appalaches (ARLPH-CA). Mélanie Leblanc, agente de projets au ROPHRCA, explique qu’il ne s’agit pas seulement de rendre les endroits plus accessibles pour les gens en fauteuil roulant, mais pour tous ceux vivant avec des limitations, que ce soit au niveau physique ou mental. Le comité souhaite d’abord entendre, via un sondage, la population sur les obstacles qu’ils rencontrent lorsqu’ils tentent de fréquenter un commerce ou service au quotidien. Mme Leblanc explique que cela peut prendre plusieurs formes. Elle donne l’exemple du déneigement qui est peut-être inadéquat à certains endroits, des allées d’un magasin qui sont trop étroites, des caractères d’un menu qui sont trop petits ou de la musique qui est trop forte, etc. Comme Montmagny est la Ville de centralité des plus petites municipalités qui l’entoure, Mme Leblanc souhaite que les gens de toute la MRC qui utilisent les commerces ou services offerts à Montmagny participent à ce sondage. Elle invite aussi les aidants naturels à s’exprimer, car comme ils assistent les gens vivant avec une limitation, ils connaissent aussi les obstacles que leur proche rencontre au quotidien. Selon Mme Leblanc, les commerçants devraient arrêter de considérer l’accessibilité comme une dépense, mais plutôt comme un investissement. « Certain me disent qu’ils n’ont pas de clients avec des limitations ou très peu et qu’il ne serre à rien de dépenser seulement pour eux. À ces gens je réponds qu’en fait il y a beaucoup plus de gens qu’ils pensent sont dans cette situation. Les commerçants ont l’impression qu’il n’y en a pas beaucoup, car cette partie de leur clientèle potentielle ne peut même pas accéder à leur commerce. » Elle ajoute que le bouche-à-oreille est aussi une méthode très efficace d’attirer de nouveaux clients. Comme les gens vivant avec des limitations ont tendance à se soutenir entre eux, ils n’hésiteront pas à partager une bonne expérience qu’ils ont vécue dans un commerce inclusif selon l’agente de projets. Il sera possible de partager son point de vue pour ce projet jusqu’à la mi-mars environ. Le comité passera alors à la prochaine phase du projet qui consistera à cibler les barrières qui auront les plus ressorties lors du sondage et de proposer des pistes de solution. Comment accéder au sondage Pour ceux qui souhaitent répondre au sondage en ligne, il est possible de le faire en se rendant sur le site internet de l’Arc-en-Ciel. Lorsqu’on accède à la page d’accueil, une fenêtre s’ouvre automatiquement après quelques secondes avec un lien vers le sondage. Il est aussi accessible via la page Facebook : « ROPHRCA – nouvelle page ». Mélanie Leblanc propose aussi aux organismes et aux citoyens qui organisent des activités dans les prochaines semaines de l’invité à se joindre à eux afin qu’elle puisse recueillir leurs points de vue sur la question. Il est aussi possible d’entrer en contact avec elle afin de répondre au sondage par téléphone s’il est impossible pour quelqu’un de le faire en ligne.

Articles reliés