15 juin 2024

Découvrez le Sanctuaire Lupo de Sainte-Apolline  

Après plusieurs mois de travaux, le Sanctuaire Lupo de loups de Sainte-Apolline-de-Patton a reçu ses quatre premiers pensionnaires à quatre pattes. Alors que le fondateur Luigi Morabito s’apprête à ouvrir les portes de l’endroit dans les prochaines semaines, il a invité le Journal à venir visiter les lieux et pour présenter son projet qui sera unique en Amérique du Nord.

Luigi Morabito souhaite offrir de nombreuses activités pour toute la famille au sanctuaire dès l’ouverture. Il y aura d’abord la possibilité de faire un tour guidé ou bien de visiter de façon autodidacte en s’informant via les panneaux d’interprétation qui seront disponibles tout au long du circuit. Ils éduqueront sur les loups, leurs comportements, mais aussi sur la biodiversité que l’on retrouve dans la région et sur la protection de l’environnement. Une version nocturne de la visite sera également possible grâce à des lumières installées sur le circuit. Amateur d’activités sportives en nature, le fondateur a également aménagé des sentiers de randonnée, de raquettes ou de skis de fond à proximité du sanctuaire. D’anciennes cabanes de chasseurs sur les sentiers ont même été transformées en plateforme d’observation afin de permettre aux gens d’observer la faune. Des « zones zen » seront aussi disponibles. M. Morabito souhaite y organiser des séances de yoga et de méditation afin de permettre aux gens la possibilité de se ressourcer dans la tranquillité qu’offre la nature. Un espace formant un « amphithéâtre » naturel est également aménagé afin d’offrir la possibilité de tenir des conférences ou des activités de réseautage.

Connecter avec la nature Luigi Morabito tenait à garder le sanctuaire le plus naturel possible. Il voulait que les gens se sentent vraiment en pleine forêt lors de leur visite. « Je veux que les gens se débranchent du wifi et se connectent au « Wild-fi » » Les seules exceptions à cette règle sont les contraintes à respecter afin d’accueillir des animaux sauvages de façon sécuritaire. Par exemple, les enclos doivent avoir une clôture double et le sol autour fut creusé d’au moins quatre pieds de profondeur et du ciment fut coulé afin d’éviter que les animaux puissent creuser et s’enfuir sous les clôtures. M. Morabito et son équipe ont tenté de conserver le plus d’éléments naturels possible dans le sanctuaire et de jeter peu de choses. Par exemple, les arbres qui ont été coupés ont été réutilisés afin de construire d’autres éléments comme des barrières de bois. Pour les enclos, les éléments orignaux ont été conservés, mais des rochers provenant d’ailleurs sur le terrain ont été ajouté pour créer des plateformes pour les loups ainsi qu’une tanière construite en bois.

Une région accueillante M. Morabito habitait la région de Laval jusqu’à la fin du mois de juin dernier. Il a vendu sa maison et il est parti avec ses deux chiens en direction de Sainte-Apolline-de-Patton pour démarrer son projet de sanctuaire. Bien qu’il ait fait affaire avec quelques entrepreneurs, la majeure partie des travaux ont été réalisés par lui-même et par une équipe de bénévoles. Il affirme qu’en faisant quelques annonces, beaucoup de gens de Sainte-Apolline et des municipalités avoisinantes ont levé la main et ont donné de nombreuses heures afin de mettre sur pied les infrastructures nécessaires à l’accueil des loups. M. Morabito se dit très reconnaissant de l’accueil et de l’intérêt qu’ont les gens de la MRC de Montmagny pour son projet. Tourné vers l’avenir Le terrain sur lequel se trouve le sanctuaire est d’environ 70 acres. Le propriétaire affirme donc avoir beaucoup d’espace pour agrandir et lancer de nombreux projets. « J’ai beaucoup d’idées, mais je veux aussi écouter les demandes de la population afin que l’on bâtisse cet endroit ensemble. » Pour le moment, la phase 2 qui pourrait être lancée l’an prochain contient de petits chalets avec de grandes baies vitrées qui permettront de passer la nuit près des loups. M. Morabito aimerait aussi offrir des services de zoothérapie, accueillir des animaux en période de rétablissement, etc. Le sanctuaire pourrait accueillir plusieurs autres loups dans les prochaines années, mais il pourrait aussi devenir le lieu de résidence d’autres espèces comme des lynx. Un aspect important que le fondateur souhaite implanter dans l’avenir est un centre d’éducation sur le loup. Il souhaite collaborer avec plusieurs scientifiques et organismes afin d’en faire le plus grand en Amérique du Nord. Suivre Lupo Pour le moment, il est possible de suivre les développements du Sanctuaire Lupo via la page Facebook de l’endroit. Un site web sera bientôt lancé et M. Morabito affirme qu’il contiendra de nombreux éléments que les visiteurs apprécieront. Le fondateur du sanctuaire souhaite également lancer un concours prochainement afin de donner à la population l’opportunité de choisir le nom des loups. Une vingtaine de noms d’origines autochtones avec leur signification seront proposés et les gens pourront voter pour leur choix préféré. L’ouverture au public est prévue pour le temps des Fêtes.

Articles reliés