20 avril 2024

Championnat canadien de cross-country : Elliot Bélanger satisfait de sa performance

Le Magnymontois du Club Lavironde, Elliot Bélanger, a terminé en 14e place lors des Championnats nationaux de cross-country qui réunissaient récemment les meilleurs coureurs au pays à Ottawa. « J’étais à quelques secondes d’atteindre mon objectif de faire un top 10. Je ne suis pas déçu de ma performance. » Dans le pays de Justin Trudeau, Elliot a parcouru huit kilomètres sur différentes surfaces, le gazon, la terre sèche et le sable. Majoritairement, la boucle de deux kilomètres était sur une surface plane, ce qui était un avantage pour les sportifs comme Elliot qui pratiquent aussi l’athlétisme. Cela dit, le circuit comprenait une pente très abrupte qui a donné un peu de fil à retordre à certains coureurs. « Ceux qui étaient plus forts musculairement reprenaient du terrain dans la pente », a-t-il constaté. Lors de cette compétition, l’athlète souhaitait aussi terminer parmi les meilleurs de son année de naissance (2005). À ce chapitre, le jeune homme de 18 ans s’est classé en 7e place, soit un rang de trop l’empêchant, pour le moment, de prendre part aux Championnats du monde d’athlétisme de cross-country 2024 qui se tiendront le 30 mars à Belgrade, en Serbie. « L’équipe canadienne prend les six premiers. Il faudrait qu’il y ait un désistement pour pouvoir y aller. » À ce sujet, Elliot devait recevoir une réponse le 30 novembre quant à savoir s’il aura la chance de représenter le Canada en 2024. Ajout important Les membre de l’équipe de cross-country des Élans du Cégep Garneau, dont fait partie Elliot, bénéficient maintenant des services d’un préparateur physique. Le professionnel conçoit des plans d’entraiment qui ont grandement aidé le coureur dans différentes facettes de son sport. En ce qui concerne l’athlétisme, Elliot est toujours associé au Club Lavironde. Cependant, il a reçu quelques propositions pour s’entraîner avec d’autres groupes à Québec. « À Lavironde, il n’y a personne qui fait de la longue distance comme je le fais. Je m’entraine seul et ce serait plus motivant de le faire en groupe à Québec. Tout ça est en réflexion en ce moment. » Une adaptation Le jumelage entre les études et le sport n’a pas toujours été facile pour le jeune adulte. Toutefois, il est en mesure d’arrimer les deux secteurs depuis un moment. « Cela a été une adaptation avec le cégep. En ce moment, nous sommes en fin de session, alors je rush un peu. Dans la fin de semaine du 25 novembre, j’ai raté un examen et je devrai le reprendre. Cela dit, ma saison de cross-country est terminée, ça aide. Je m’en sors bien et j’ai de bonnes notes », a précisé l’étudiant en sciences humaines qui dresse un bilan positif de son année 2023 tant sur les plans scolaires et sportifs.