14 juin 2024

Les frères Coulombe honorés à Montmagny

Les jumeaux Olivier et Antoine Coulombe ont reçu un hommage avant le match opposant les Cataractes de Shawinigan aux Remparts de Québec, vendredi dernier. Les deux joueurs natifs de Montmagny ont eu droit à une ovation debout lors des cérémonies d’avant-match.

Pour les frères Coulombe, ce fut une surprise de recevoir un tel hommage. « Honnêtement, je ne m’attendais pas à ça quand Pierre (Bouffard) m’en a parlé. C’est une belle marque de reconnaissance. On ne joue pas au hockey pour ça, mais c’est plaisant de voir une petite reconnaissance de ta place et on a toujours été fiers de venir d’ici » a admis le gardien de but, Antoine Coulombe. Martin Mondou, directeur général de l’équipe de Shawinigan, avait également fait le voyage pour l’occasion et a apprécié l’hommage rendu à son ancien protégé. « C’est plaisant de voir ce qui a été fait pour les deux Coulombe avec la foule qui s’est déplacée. Antoine a été un élément important à notre concession. S’il n’y avait pas eu la COVID, il aurait probablement battu le record pour le nombre de matchs joués dans l’organisation. Il nous a aidés à remporter notre premier trophée Gilles-Courteau et, à jamais, il aura une place chez nous, a affirmé Martin Mondou. Ça faisait spécial d’entendre son nom ce soir et de savoir qu’il ne serait pas devant notre filet », a-t-il ajouté. Autant ils ont adoré leur hommage, ils auraient voulu entendre leurs noms dans les alignements de départ. Aussi, les Magnymontois auraient voulu jouer au moins quelques matchs juniors ensemble. « On a quand même joué 10-12 ans ensemble avec les Alliés. Ça aurait été le fun dans la LHJMQ mais parfois, ça n’adonne pas. Ce n’était pas tant une cassure que ça », a lancé Olivier. Antoine Coulombe et la gestion des émotions L’entraîneur-chef des Cataractes de Shawinigan, Daniel Renaud, a rendu hommage à son gardien des cinq dernières saisons qui a contribué à amener les Cataractes à un premier titre de la LHJMQ en 50 ans d’existence. « Après des matchs, quand on mangeait, suivant une contre-performance collective, il l’exprimait. Ce que je peux dire, quand il sentait que certains avaient abandonné, ça pouvait brasser dans le vestiaire. Il a tellement grandi dans la gestion de ses émotions. C’est la raison principale pour laquelle il a été si bon leader à 19 ans et c’est aussi pour ça qu’à 20 ans, on l’a gardé dans notre reconstruction. » Une expérience unique Les deux frères ont tous deux remporté le trophée Gilles-Courteau. Antoine l’a fait en 2022 et Olivier en 2021. Les frères jumeaux sont de retour aux études à temps plein. Leur carrière au hockey est présentement sur pause, mais les portes restent ouvertes. Les frères jumeaux profitent aussi de l’occasion pour laisser des conseils aux futures générations de hockeyeurs de la région. « Il faut que tu sois prêt à faire des sacrifices. Nous sommes partis de Montmagny en secondaire 2 et je suis tombé seul en pension à 16 ans. Tu ne peux pas voir tes amis toutes les fins de semaine, tu ne fais pas de fêtes. C’est un maudit beau rêve, mais ce n’est pas toujours rose. Il faut que tu t’accroches, persévère et que tu sois prêt à y mettre les efforts. »