23 mai 2024

Mélanie Couillard et les Alliés M13 : de maman d’estrade à entraineuse en chef

Dans le cadre de la Journée internationale des droits des femmes 2024, le Journal vous présente l’histoire d’une femme de la région qui a choisi de s’impliquer afin de permettre à des jeunes de jouer au hockey. Il s’agit de Mélanie Couillard, présentement entraîneuse en chef des Alliés de Montmagny-L’Islet M13 C. Celle qui n’avait aucune expérience dans ce rôle a su mener l’équipe vers la victoire d’un tournoi.

Selon Mélanie Couillard, avoir sa mère comme entraîneuse était un souhait de son fils Philip-Édouard. Toutefois, elle ne pensait pas que cela se réaliserait un jour. Contre toute attente, l’occasion s’est présentée cette année alors que l’équipe avait besoin d’un entraîneur en chef pour la saison et Mélanie a accepté de relever le défi.

$!Mélanie et son fils Philip-Édouard. (Crédit: Annie Gagnon photographie)

Savoir motiver

L’équipe M13 – Pee-Wee C des Alliés de Montmagny-L’Islet est composée de 15 joueurs âgés de 11 à 12 ans. L’entraîneuse affirme que plusieurs jeunes étaient plutôt démoralisés au début de la saison, car ils avaient atterri dans la catégorie C. « Lors de notre première rencontre, je leur ai expliqué que nous avions le choix entre accepter que nous soyons dans la catégorie C, on fonce et on vit plein de belles réussites, ou bien on bougonne toute l’année. Être bougon ça ne me ressemble pas, donc le choix était évident. »

Mélanie raconte que son équipe a voulu varier les entraînements et les débuts de match afin que le tout soit différent pour les joueurs et qu’ils s’amusent davantage. Elle témoigne que le moral s’est rapidement amélioré et que les jeunes ont rapidement repris goût au hockey.

$!Mélanie Couillard et les Alliés M13 : de maman d’estrade à entraineuse en chef

Vers la victoire

Malgré beaucoup de temps passé à s’amuser, l’entraîneuse affirme que les pratiques restent assez sérieuses, car le but premier est de faire progresser les joueurs. L’équipe M13 C a opté pour le changement cette saison en nommant deux capitaines et quatre assistants plutôt qu’un seul capitaine et deux assistants comme la grande majorité des autres équipes. Mélanie croit que les jeunes apprennent beaucoup en regardant leurs coéquipiers sur la glace et que d’avoir autant de joueurs à ces positions permet de les interchanger pour donner la chance à chacun de voir comment l’autre joueur sur la glace remplit son rôle. « C’est tout de même important que les jeunes puissent connaitre le sentiment de la victoire, donc nous travaillons beaucoup sur leurs talents. Par contre, c’est aussi important de s’amuser et d’apprendre à travailler en équipe. »

Selon Mélanie, la troupe connait une assez bonne saison cette année. Elle a été finaliste lors du Tournoi M13 de Shawinigan. L’équipe a également réussi à terminer en première position lors du Tournoi Opti-Peewee de Montmagny. « Ça faisait plusieurs années que cette catégorie n’avait pas été gagnée par une équipe locale, j’en suis vraiment fière. »

$!Mélanie Couillard et les Alliés M13 : de maman d’estrade à entraineuse en chef

Esprit d’équipe

L’entraîneuse admet que son rôle ne vient pas sans défis à surmonter. Ils se situeraient principalement au niveau logistique, donc avec la difficulté de trouver des bénévoles et du financement pour les activités des Alliés.

Même si Mélanie reconnait qu’elle investit beaucoup de temps et de travail avec les joueurs, elle affirme qu’elle n’aurait pu réussir seule. Elle souligne le soutien important de ses assistants-entraîneurs, John Lizotte, Steve Pellerin et Kevin Bélanger et de la gérante Maryse Morin. L’entraîneuse mentionne également l’apport important de mères de joueurs qui sont également propriétaires d’entreprises, soit Annie Gagnon d’Annie Gagnon photographie et Louise Thibault d’Animalerie Montmagny. Plusieurs autres entreprises de la région auraient aussi choisi de s’associer à l’équipe dans la dernière année. « Beaucoup de gens nous montrent leur intérêt à ce que nous puissions continuer à nous amuser et à atteindre nos objectifs. Nous sommes vraiment reconnaissants ».