Simon Bérubé: un nouveau visage dans la politique du comté

Photo de Katy Desjardins
Par Katy Desjardins
Simon Bérubé: un nouveau visage dans la politique du comté
Le candidat Simon Bérubé lors de son lancement de campagne.

Simon Bérubé a officiellement lancé sa campagne le 20 août. Candidat pour le Bloc Québécois, il est de retour dans sa région natale afin d’obtenir un mandat comme député de Montmagny-L’Islet-Kamouraska-Rivière-du-Loup. Il se présente, car il croit que la politique fédérale est la meilleure façon pour lui de venir en aide à sa région.

Natif de Saint-Pacôme, Simon Bérubé a travaillé comme journaliste pour plusieurs médias de la région pendant de nombreuses années. Il s’est ensuite spécialisé en relation internationale, ce qui l’a obligé à déménager dans la région de Québec. Il maintient toutefois toujours être près de ses racines et être fier de celles-ci. « Je viens d’ici, je suis très prorégion et je n’aurais pas pu me présenter pour un autre comté que celui-ci. »

Simon Bérubé a choisi d’être candidat du Bloc Québécois, car il s’agit du parti qui se rapproche le plus de ses valeurs. Il affirme être souverainiste et que ce parti est celui qui travaille le plus dans l’intérêt des Québécois. « Je crois que personne n’avait besoin de cette campagne avec la quatrième vague qui s’amorce, mais nous sommes prêts et mon équipe est solide. »

Les priorités de M. Bérubé peuvent se résumer en trois axes. Le premier est l’environnement. « C’est un sujet qui est important pour les gens de tout âge, pas seulement les jeunes. » Il affirme qu’il est faux de penser que l’environnement et l’économie vont toujours dans un sens contraire. Le candidat croit que les deux peuvent aller ensemble et qu’il suffit d’innover pour rendre cela possible. Il travaillera avec les entrepreneurs pour les accompagner dans cette direction. Ensuite vient l’axe de l’économie et de l’innovation. M. Bérubé veut être à l’écoute des entreprises afin de bien comprendre leurs besoins. Il dit vouloir trouver des solutions concrètes au problème de manque de main-d’œuvre en région, par exemple en aidant les entrepreneurs dans leurs demandes de travailleurs étrangers. Le dernier axe est la solidarité sociale. Il veut remédier aux inégalités sociales créées par certaines mesures du gouvernement en place, à son avis. Il mentionne comme exemple les différentes classes d’aînées qui ont le droit à des montants supplémentaires selon leur âge ce qui les sépare injustement selon M. Bérubé. Il promet également de défendre les ententes présentement établies qui verseraient plusieurs millions dans le système de garderies québécois afin que les mères de famille puissent retourner au travail si elles le désirent.

Le candidat affirme également qu’il fera des promesses concrètes dans les prochaines semaines qui toucheront des enjeux majeurs dans la région. Il désire toutefois parler avec les gens d’intérêt dans la région afin de centrer ces promesses sur leurs besoins.

M. Bérubé affirme ne pas se sentir menacer par le fait qu’il se présente contre deux anciens députés du comté, soit M. Bernard Généreux et M. François Lapointe. Il est d’avis que les gens de la région sont heureux de voir un nouveau visage dans le paysage politique ainsi que de nouvelles idées. « S’ils veulent en faire une compétition entre eux, ils peuvent le faire. Pendant ce temps, moi je vais travailler pour faire valoir mes idées. »

Paul Lemieux : un appui significatif

M. Paul Lemieux a aussi annoncé qu’il appuyait la campagne de M. Bérubé. Il s’agit d’un appui significatif selon le directeur de campagne, M. Michel Forget. M. Lemieux a été l’agent officiel de campagne de l’ancien député libéral de Kamouraska-Témiscouata, M. Claude Béchard.

Paul Lemieux prétend connaitre Simon Bérubé depuis de nombreuses années. « Je n’ai pas hésité un instant à appuyer sa campagne. C’est un homme exceptionnel », affirme-t-il. À son avis, le candidat est un homme d’un grand niveau d’intelligence politique et dévoué pour les causes qu’il défend. M. Lemieux ajoute qu’il est celui qui se rapproche le plus des qualités politiques qu’il admirait chez M. Claude Bédard.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires