Toujours travailler plus fort

Photo de Katy Desjardins
Par Katy Desjardins
Toujours travailler plus fort
Mireille Thibault, Sylvie Boulet, Michelle Bernard et Gabrielle Brisebois.

Michelle Bernard, Mireille Thibault, Sylvie Boulet et Gabrielle Brisebois sont conseillères à Montmagny. Elles s’entendent pour dire que la cause du droit des femmes a gagné beaucoup dans les dernières années, mais qu’il y a encore beaucoup de travail à faire.

Mireille Thibault réfléchit sur le fait que les femmes semblent aimer servir, sur le fait qu’elles ne délèguent pas de tâche et en prennent toujours plus. « Je viens d’une génération où je devais servir mes frères. J’ai toujours été habituée à servir les autres. »

Il n’y a pas que cette habitude qui semble être restée ancrée dans les mœurs de la société au sujet des femmes. « Je me souviens que Pauline Marois à l’époque qu’elle était ministre de l’Éducation et qu’elle avait quatre enfants expliquait que lorsque sont mari allait à l’épicerie avec deux des enfants, il était félicité par l’ensemble du Québec pour son courage et son implication familiale. Toutefois lorsqu’elle allait à l’épicerie avec deux de ses enfants, alors qu’elle était ministre, on félicitait toujours le père pour son courage d’être resté avec les deux autres à la maison », explique Gabrielle Brisebois.

Plus d’effort

« La femme a sa place partout. L’homme également, mais de notre côté il faut toujours travailler un peu plus fort ou bien s’affirmer autrement », mentionne Sylvie Boulet. Elle avait d’ailleurs fait une sortie publique l’an passé afin de dénoncer la façon dont elle était traitée au sein du précédent conseil municipal ou elle était la seule femme. Elle avait alors l’impression que ses propos étaient toujours ignorés ou bien repris par les hommes comme étant les leurs. Elle témoigne maintenant d’une nette amélioration depuis que le conseil est paritaire.

Michelle Bernard ajoute qu’une femme s’assurera d’avoir 100% des exigences requises avant d’envoyer une candidature pour un emploi, car sinon, même s’il ne lui manque presque rien, elle aura l’impression qu’elle ne sera pas considérée.

Mireille Thibault a siégé sur de nombreux conseils dans sa vie. Elle confie qu’à de nombreuses reprises, elle s’est retrouvée en présence d’hommes qui n’étaient pas préparés pour une réunion, alors qu’elle avait mis beaucoup de temps sur chaque détail, car pour elle il est inconcevable de faire ça.

Un avenir meilleur

Pour l’avenir, Michelle Bernard et Mireille Thibault souhaitent que les femmes fassent preuve de plus de bienveillance envers elles-mêmes. Qu’elles acceptent qu’il arrive de faire des erreurs et de se tromper. Qu’elles arrêtent de s’en vouloir autant.

Malgré que les conseillères soient d’accord pour dire qu’il reste du travail à faire pour la place de la femme dans la société, elle mentionne que la situation est très bonne au sein du conseil municipal de Montmagny. « Les hommes autour de la table ont énormément de respect. Il y a un sentiment d’égalité. Nous sommes reconnus pour nos compétences respectives, et non pour notre sexe », affirme Gabrielle Brisebois.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires