Les petits lapins d’amour : d’un petit élevage à une grande entreprise

Photo de Katy Desjardins
Par Katy Desjardins
Les petits lapins d’amour : d’un petit élevage à une grande entreprise

Myrianne Patoine est propriétaire de l’entreprise Les Petits Lapins d’Amour depuis environ 10 ans. La compagnie établie à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud a connu une forte croissance dans les dernières années. Elle est aussi la première boutique spécialisée pour les lapins au Canada.

La compagnie a débuté en 2013 avec une boutique en ligne, mais Les Petits Lapins d’Amour a maintenant deux succursales physiques. Celle de Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud est ouverte depuis 2017. Plus récemment, une deuxième a été inaugurée à Lévis. Myrianne a maintenant environ 10 employés qui travaillent dans ses magasins.

Les produits de l’entreprise sont aussi disponibles dans plusieurs boutiques et animaleries partout au Canada. Il y a plus de 300 points de vente. « J’ai même des produits au Yukon maintenant. »

Il est aussi possible d’acheter des produits via le site web de la compagnie. Son chiffre d’affaires serait presque réparti également entre les points de vente physique et les boutiques en ligne.

Le commencement

Myrianne est native de Mont-Laurier, mais comme son conjoint possédait une ferme laitière à Saint-François-de-la-Rivière-du-Sud, elle décide de s’établir dans la région. Elle a toujours eu des lapins depuis toute petite.

À l’âge de 19 ans, elle tombe en congé de maternité. Habituée d’être très active et de toujours avoir un projet en tête, elle choisit de démarrer un élevage de lapins.

Rapidement, les gens sont intéressés par ses petits animaux, car ils sont très sociables et de races assez recherchées. Peu à peu, ceux qui venaient chercher leur lapin ont commencé à montrer de l’intérêt pour acheter leurs accessoires, comme la cage auprès d’elle. Myrianne a donc ouvert une boutique d’accessoires spécialisés pour les lapins et elle a lancé sa propre collection.

L’élevage

Maintenant, les articles sont devenus une grande part de la compagnie « Les petits lapins d’amour », mais Myrianne fait toujours l’élevage de lapins. Présentement, elle se concentre sur trois races, soit bélier hollandais, mini-rex et nain néerlandais. Elle ne vend qu’à des particuliers et sur réservation, car la demande serait très grande. Certains feraient plusieurs heures parfois afin de venir chercher un lapin chez elle.

L’éleveuse accorde une grande importance à la socialisation de ses petites bêtes. Chaque jour, sa famille et elle s’assurent de manipuler tous les lapins et de les laisser courir à l’extérieur de leur cage afin qu’ils soient habitués au contact humain lorsqu’ils seront prêts à être adoptés.

Plusieurs projets en tête

L’entrepreneure voit encore plus grand pour son entreprise. Elle commencera prochainement à tenter d’obtenir des points de vente aux États-Unis.

Elle a aussi plusieurs demandes pour de nouveaux produits. Des clients lui parlent fréquemment de choses qu’ils aimeraient voir disponibles pour leurs lapins. Lorsque Myrianne fait le design d’un nouvel article, elle explique qu’elle vérifie toujours ce qui se fait dans les autres compagnies afin de s’assurer de faire quelque chose de complètement original. Elle aime aussi impliquer ses employés en leur demandant leur avis, car cela lui donne un point de vue différent du sein et leur donne un plus grand sentiment d’avoir contribué à la réussite de l’entreprise.

Dans l’œil du dragon

Le 22 juin dernier, Myrianne et son entreprise ont fait une apparition à l’émission « Dans l’œil du dragon » à Radio-Canada. Elle a demandé aux dragons d’investir 100 000 $ pour 10 % de son entreprise. Pour l’année 2022, elle a révélé viser un chiffre d’affaires d’environ 1,5 M$.

Sur le plateau de tournage. (Photo: Facebook)

Bien que les entrepreneurs se sont montrés surpris et impressionnés des chiffres d’affaires que Myrianne a présenté, ils ont choisi de passer leur tour, car les lapins n’étaient pas de leur domaine. Toutefois, Christiane Germain a exprimé son désir de l’aider avec Les petits Lapins d’Amour si elle pouvait le faire, malgré qu’elle ait choisi de ne pas investir. Myrianne confirme que Mme Germain lui a remis son numéro de cellulaire après le tournage de l’émission et l’a invité à communiquer avec elle si elle avait besoin de conseils.

L’entrepreneure ne se dit pas déçue de ne pas avoir réussi à convaincre un dragon d’embarquer dans l’aventure avec elle. « Pour moi c’était un rêve de petite fille. J’y suis allée surtout pour l’expérience. On a toujours un peu d’espoir pour l’argent, mais pour moi ce n’était pas vraiment un enjeu important. » Elle raconte avoir rêvé de faire un tour su le plateau de tournage de l’émission avant même d’avoir sa compagnie à présenter aux investisseurs.

Des photographes lui auraient aussi fait part de leur intérêt à photographier ses lapins depuis son passage à l’émission.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires