18 juillet 2024

La boutique Mode sans Frontière prête pour sa grande réouverture

Après un mois de fermeture pour permettre de faire des travaux, la boutique Mode sans Frontière réouvrira ses portes le 19 avril. Environ 175 000 $ ont été investis afin de rénover et transformer le magasin dont la mission principale est de venir en aide aux plus démunis. L’endroit qu’occupe Mode sans Frontière n’avait pas été rénové depuis que l’organisme en a fait l’achat en 2005. Une partie des travaux étaient donc nécessaires afin de démolir des murs et planchers affectés par la moisissure. De la tuyauterie entre les plafonds était aussi en mauvais état. La boutique s’est aussi dotée d’un nouvel éclairage. Mode sans Frontière a également profité de la fermeture occasionnée par ces travaux pour réaménager et améliorer le magasin. Plusieurs meubles sur mesure ont été ajoutés afin d’amener une touche de neuf et d’optimiser l’espace. Des sections plus définies ont été aménagées pour que les clients puissent trouver plus facilement les objets qu’ils cherchent. L’espace du comptoir caisse a été entièrement refait, le nouveau étant beaucoup plus ergonomique pour les employés.

La restructuration des divers espaces a aussi permis de récupérer un peu plus de 100 pi2 de superficie de vente permettant ainsi de rendre une plus grande quantité de marchandise disponible. Les 175 000 $ investis dans les travaux ont principalement été amassés par Mode sans Frontière dans les dernières années. Le député de Côte-du-Sud, Mathieu Rivest, avait aussi apporté une aide financière de 5 000 $ pour la réalisation du projet. Un intérêt grandissant Selon le président Gino Dufour, Mode sans Frontière accueille surtout des clients de Montmagny, mais plusieurs viennent même de Lévis et de Québec. En effet, il s’agirait de la plus grande friperie des environs. L’intérêt pour le magasin aurait grandi dans les dernières années. Présentement, Mode sans Frontière accueillerait en moyenne 300 clients par jours. L’équipe est présentement composée de trois employés et d’une trentaine de bénévoles qui œuvrent dans la boutique ou dans le centre de tri.

Donner une deuxième vie Mode sans Frontière a pour mission d’aider les plus démunis, et ce de plusieurs façons. La vice-présidente, Lucie Gauthier, explique que l’organisme est souvent en lien avec les CLSC, par exemple, qui formulent une demande avec les objets dont un patient aurait besoin afin de lui venir en aide dans une situation difficile. Les surplus financiers que génère la boutique vont entièrement à la Maison de secours la Frontière.

L’équipe de Mode sans Frontière souhaite aussi agir dans un principe d’économie circulaire en donnant une deuxième vie à des objets qui auraient abouti à l’enfouissement. « Il faut changer la vision des gens. Il y a tellement de choses qui ont encore du potentiel pour lequel d’autres personnes pourraient avoir de l’intérêt », affirme Mme Gauthier. Elle ajoute que l’équipe souhaite mettre en valeur ces objets avec sa vitrine ou ses nouveaux présentoirs pour que quelqu’un décide de leur donner une autre vie. Une fois sur le plancher, si un objet ne se vend pas, il sera d’abord mis en solde. S’il ne trouve toujours pas preneur, Mode sans frontière en fera don à un organisme mandaté. Aussi, des objets en bois ou en métal peuvent être récupérés pour leur matière afin de leur donner une deuxième vie.