12 juillet 2024

Pierre Fréchette se veut rassurant concernant l'achat de Marquis par un géant américain

Les employés chez Marquis ont appris en même temps que le reste de la population la vente des actions de Marquis à l’entreprise américaine Lakeside Book Compagny. Le vice-président des ventes et copropriétaire de Marquis, Pierre Fréchette, rassure les gens que cette nouvelle est loin d’être mauvaise pour la région et que l’entreprise continuera de prospérer dans les prochaines années. M. Fréchette confirme que les employés de Marquis ont appris le 1er juin la transaction qui transférait les actions de Marquis Imprimeur à l’entreprise Lakeside Book Compagny, malgré le fait que cette dernière se préparait depuis un bon moment. Il explique qu’un actionnaire important chez Marquis souhaitait se retirer et que l’entreprise devait trouver un nouveau partenaire financier. Lakeside s’est alors montré intéressé à intégrer Marquis Imprimeur à son offre de service. « Marquis reste une compagnie à part entière et une entreprise canadienne, nous sommes toutefois devenus une filière de l’entreprise américaine Lakeside. » Le siège social de Marquis imprimeur demeurera à Montmagny. Un marché québécois intéressant Pour M. Fréchette, il est évident que Lakeside a intérêt à garder Marquis Imprimeur au Québec, car le marché de l’impression y est beaucoup plus intéressant. Il explique que ce dernier est très subventionné dans la province et que les éditeurs reçoivent de l’aide financière pour faire imprimer leurs livres en sol québécois. Plusieurs éditeurs qui impriment au Québec n’auraient donc plus les moyens d’aller de l’avant avec leurs projets s’ils n’avaient plus accès aux subventions. Le vice-président mentionne également que Marquis Imprimeur se démarque par le service que la compagnie offre aux petits et moyens éditeurs, demande à laquelle Lakeside peinait à répondre dans les dernières années à cause du volume d’affaires que l’entreprise reçoit des grands éditeurs. M. Fréchette affirme donc qu’il ne serait pas surpris que Lakeside commence à envoyer de ces contrats chez Marquis. Il ajoute que les équipements utilisés par ses usines actuellement sont à la fine pointe de la technologie et qu’elle est en mesure de répondre à cette demande et peut-être même de mieux le faire. Inquiétude parmi les employés Pour certains travailleurs, la transaction aurait apporté un sentiment de fierté. « Nous pouvons quand même dire que nous offrons quelque chose d’assez intéressant pour qu’une des plus grandes compagnies américaines de l’impression décide de nous acheter, ce n’est pas rien! », affirme le vice-président. M. Fréchette ne nie pas que cette annonce jeudi a apporté son lot d’inquiétude dans les usines de Marquis, dont celle de Montmagny. Il affirme qu’ils ont toutefois été rencontrés afin de leur assurer qu’aucun emploi ne serait supprimé et que l’usine demeurerait à Montmagny. Certains resteraient tout de même un peu craintifs de cette transaction avec le géant américain Lakeside. « Rien ne pourra les rassurer plus que l’avenir à mon avis. Nous devons maintenant prouver que ce changement est le bon pour l’avenir de l’entreprise », conclut M. Fréchette.