21 juin 2024

Un deuxième forum en développement durable pour les entrepreneurs de Montmagny-L’Islet

Le Centre d’aide aux entreprises (CAE) de Montmagny-L’Islet tiendra un deuxième forum en développement durable à Cap-Saint-Ignace le 15 novembre prochain. L’activité visant les entreprises et les organismes des MRC de Montmagny-L’Islet présentera plusieurs pratiques écoresponsables et des outils pour encourager les entrepreneurs à les implanter. Le concept de l’économie circulaire repose sur le principe que les déchets de l’un deviennent la matière première de l’autre. Le CAE croit donc en la pertinence de l’appliquer dans les entreprises d’ici, car cela diminue leur impact environnemental en réduisant la quantité de déchets enfouis, mais représente aussi un gain économique, car les entreprises ont à débourser beaucoup moins pour se débarrasser de leurs déchets. Bien que le principe soit déjà appliqué dans certaines entreprises de la région, le CAE croit qu’il est important de continuer à en parler afin que plus de gens décident d’embarquer. La deuxième édition du forum en développement durable présentera notamment comment intégrer l’économie circulaire à son modèle d’affaires, les crédits carbone, l’écoconception et l’amélioration énergétique. Plusieurs conférences et ateliers seront à l’horaire. Marc Journeault, professeur titulaire et responsable du Centre de recherche en compatibilité et développement durable, présentera son expertise en matière d’économie titulaire. Il a tenu de nombreuses conférences sur le sujet un peu partout au Québec. Le CAE de Montmagny-L’Islet croit qu’il sera un invité très pertinent pour les dirigeants d’entreprise, car il a de l’expérience en matière de développement durable, mais aussi en économie, lui permettant de bien comprendre la situation des entrepreneurs. Laurent Gauthier-Pelletier, conseiller en innovation durable et responsable chez IDP Innovation, tiendra aussi une conférence. Son expérience en tant que designer de produits serait très pertinente selon le CAE, car il invitera les gens à repenser certains produits afin de garder les entreprises qui les fabriquent compétitives, mais plus verte. Lors de la journée, une étude réalisée dans la région sera aussi présentée afin que les gens découvrent quels sont les déchets qui sont les plus rejetés par nos entreprises. Des ateliers en sous-groupes seront également tenus dans lesquels les entrepreneurs seront invités à réfléchir aux gestes verts qu’ils appliquent déjà dans leurs entreprises et aux déchets que leur entreprise produit qui pourraient peut-être être réutilisés par un partenaire. Environ 70 personnes avaient participé à la première édition le 30 novembre 2022. Le CAE espère avoir autant de participants ou plus pour cette nouvelle édition. Comme de nouveaux invités et ateliers seront présentés, les participants de l’an dernier sont également invités à revenir. La journée se tiendra à la salle Léandre-Boutin au Centre culturel de Cap-Saint-Ignace. Comme la tenue de l’événement est financée par le Programme Virage Vert de Développement économique Canada pour les régions du Québec, elle est offerte gratuitement. Il est possible de s’inscrire via la plateforme en ligne « Le point de vente » en recherchant l’événement « Économie circulaire – Comment aller un peu plus loin » L’importance de penser vert Pendant le forum, le CAE présentera à nouveau aux entreprises le Programme Virage Vert. Ce dernier permet au CAE d’avoir une enveloppe de 70 000 $ chaque année depuis trois ans afin d’encourager les entreprises dans l’implantation de pratiques écoresponsables et pour organiser des activités auprès des entrepreneurs comme le forum de développement durable. Les aides financières disponibles pour les entreprises via le CAE peuvent aller jusqu’à 4 500 $ afin d’engager des experts qui évalueront les opportunités d’implanter des pratiques écoresponsables qui auraient un impact sur l’aspect environnemental, mais aussi économique. Les pratiques écoresponsables prendront de plus en plus de place lorsqu’il sera temps d’évaluer les dossiers déposés pour les demandes d’aide gouvernementale. En effet, Mireille Thibault, directrice générale du CAE explique que l’indice ESG sera maintenant considéré. Cela signifie que les mesures environnementales prises par les entreprises seront évaluées à plusieurs niveaux, autant du côté social que du côté de la production de déchets, afin de prendre en considération des dossiers lorsque des subventions sont attribuées.

Articles reliés