Pascal de Bellefeuille à la tête de l’Amiral

Photo de Katy Desjardins
Par Katy Desjardins
Pascal de Bellefeuille à la tête de l’Amiral
Pascal de Bellefeuille et sa conjointe Christine Mélanie Lemieux.

Le chef cuisinier Pascal de Bellefeuille a accepté de prendre la relève du restaurant l’Amiral situé au parc Fluvial de Berthier-sur-Mer. Ayant retapé complètement la salle à manger, il compte y offrir ses créations culinaires pendant plusieurs années tout en s’impliquant dans son milieu.

Pascal de Bellefeuille est un cuisinier d’expérience qui produit lui-même une bonne partie de ce qu’il sert à ses clients. Il effectue beaucoup de transformations alimentaires directement à l’Amiral. Par exemple, il fait son propre pain et hache lui-même sa viande afin de donner la texture qu’il désire aux boulettes de ses burgers. « J’aime les aliments de qualité et c’est ce que je veux offrir à mes clients », explique-t-il.

Bien que déjà en communication avec la Ville de Berthier-sur-Mer depuis quelques années, il a officiellement pris la relève de l’Amiral en 2021. « C’est la première fois qu’un chef est à la tête du restaurant et je crois que ça parait déjà. Nous avons beaucoup de commentaires positifs sur les changements de cette année. »

Le restaurant engage présentement 25 employés. M. de Bellefeuille explique que, pour pallier le manque de main-d’œuvre, il croit important d’offrir des avantages sociaux tout de suite à ses employés afin de les garder longtemps. Il s’est aussi assuré d’être capable de les mettre tous au travail même en période de fermeture due à la pandémie.  « Une bonne partie de mon monde habite ici à Berthier et avait déjà de l’expérience en restauration. On peut donc dire qu’on fait rouler l’économie locale en employant des gens du milieu. »

L’importance de l’implication sociale

Pour le chef cuisinier, il est primordial de s’impliquer dans sa communauté. Il a accepté de faire du mentorat pendant quelques semaines pour un cuisinier qui souhaite lancer son propre restaurant et qui souhaitait connaitre quelques-uns de ses secrets. Il a aussi une entente avec le camp de jour de la municipalité afin d’offrir un cours de cuisine aux jeunes. « Je veux également m’impliquer et investir dans le parc Fluvial aussitôt que j’en aurai la capacité. Il n’y a jamais vraiment eu de moteur économique ici, je veux que ça change et que l’endroit se développe. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires