Premier forum en développement durable

Photo de Katy Desjardins
Par Katy Desjardins
Premier forum en développement durable

Le 30 novembre dernier se tenait le premier forum en développement durable dans la région de Montmagny-L’Islet. Organisé par le Centre d’aide aux entreprises (CAE) et Synergie Montmagny-L’Islet, l’événement a permis de réunir environ 70 représentants d’entreprises et municipalités afin de créer des liens autour de l’économie circulaire.

L’activité visait à démystifier divers aspects du principe d’économie circulaire et à créer des liens entre les entreprises manufacturières de Montmagny-L’Islet et les ressources expertes disponibles, souvent dans la MRC de Kamouraska.

Les participants ont pu découvrir comment l’économie circulaire permet, entre autres, de réduire la consommation de ressources (bois, verre, polystyrène, etc.), d’utiliser les produits plus fréquemment, de donner une nouvelle vie aux ressources et prolonger leur durée de vie.

L’activité ayant le plus dynamisé l’assemblée serait La Chasse aux ressources perdues qui consistait à créer des maillages directs (synergies) entre les entreprises et les organisations présentes. Cet atelier a permis de tisser des collaborations entre-elles afin que les résidus des uns deviennent la matière première des autres.

Plusieurs experts ont fait de courtes présentations afin de présenter les services qu’ils offrent et les impacts qu’ils peuvent avoir dans une entreprise, comme Novika et Biopterre. Les entrepreneurs ont aussi pu découvrir divers leviers financiers qui pourraient leur permettre de démarrer un projet à caractère environnemental.

Mireille Thibault, directrice générale du CAE, et Aurélie Bousquet, Synergie Montmagny-L’Islet. (Photo : Facebook)

60 000 $ à dépenser rapidement

Le CAE Montmagny-L’Islet a profité de l’événement pour mettre d’avant les fonds disponibles dans le Programme virage vert.

L’aide financière peut aller jusqu’à 4 500 $ par projet afin d’engager une ressource externe qui réalisera une étude au sein de l’entreprise pour vérifier de quelles façons il serait possible de générer un gain environnemental et économique. Le CAE versera la subvention directement à la ressource, elle n’est donc pas considérée comme étant un revenu supplémentaire pour l’entreprise. Les projets soumis peuvent être en lien avec plusieurs secteurs, comme l’optimisation des matières résiduelles, l’analyse du cycle de vie d’un produit, l’optimisation du transport, etc.

Les entreprises de moins de 200 employés sont celles visées par le Programme. Il n’y a pas de nombre minimum, un travailleur autonome peut donc soumettre un projet. La Seigneurie de Saint-Roch-des-Aulnaies a récemment fait réaliser une étude afin de découvrir ce qui pourrait être mis en place pour récupérer la tonne de farine qu’elle perdait lors de ses transformations chaque année.

Une enveloppe de 60 000 $ est disponible cette année dans le cadre du Programme. Selon la directrice générale du CAE, Mireille Thibault, un peu plus des deux tiers du montant sont encore disponibles. Elle ajoute que les projets doivent être inscrits auprès du CAE avant le 31 janvier 2023 afin de pouvoir en bénéficier. Si les fonds ne sont pas écoulés avant le 31 mars prochain, le montant restant devra être retourné au Conseil du trésor. « Nous sommes convaincus qu’il y a des besoins ici dans la région. Nous souhaitons donc que les fonds soient distribués en entièreté plutôt que de devoir les retourner », affirme la directrice générale.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires