20 équipes de la LNH parlent à Bourgault

Photo de Eric Maltais
Par Eric Maltais
20 équipes de la LNH parlent à Bourgault
Xavier Bourgault, un hockeyeur natif de L’Islet. (Photo : Courtoisie Le Nouvelliste)

Xavier Bourgault, le prolifique ailier des Cataractes de Shawinigan, pourrait être repêché en première ronde du prochain repêchage de la Ligue nationale de hockey. Le dernier relevé de la centrale le classe comme un espoir « A », ce qui explique son éventuel choix de sélection.

Il figure assurément parmi les meilleurs espoirs de la Ligue de hockey junior majeur du Québec puisque pas moins d’une vingtaine d’équipes l’ont déjà sollicité en entrevue, lui dont les intérêts sont confiés à l’agent Philippe Lecavalier, le frère du célèbre Vincent qui a connu une prolifique carrière.

En entrevue téléphonique la semaine dernière, le sympathique athlète de L’Islet demeure les deux pieds sur terre, précisant qu’il entend travailler fort d’ici la fin de la saison afin d’amener son équipe junior le plus loin possible en séries. « Nous vivons une saison bizarre avec les bulles, ça fait drôle de jouer sans partisans, mais il faut travailler fort quand même ».

Au sujet de son équipe, il poursuit: « Nous sommes jeunes mais je pense que nous pouvons créer la surprise en séries. Nous avons vraiment un bon groupe de gars ».

La fierté de L’Islet aurait aimé vivre une saison normale afin de vivre certaines expériences telle une participation au camp d’Équipe Canada junior. Son nom avait circulé comme figurant parmi les joueurs invités l’automne dernier, mais la pandémie a limité le nombre de candidatures. Questionné à savoir si un tel tournoi figurait parmi ses objectifs, Bourgault fait preuve d’une grande sagesse : « J’essaie de ne pas trop y penser, mais ça figure parmi les objectifs ».

« Le repêchage, c’est mon rêve. C’est quelque chose d’important que je veux vivre avec ma famille. Mais à court terme, les séries arrivent et je sens qu’on peut créer une surprise »

Inspiré par Oshie

Xavier Bourgault se présente comme un joueur complet alliant vitesse, bon lancer et excellente lecture du jeu. « Je m’inspire du jeu de T.J. Oshie, des Capitals de Washington. Il est capable de compter des buts et de fabriquer des jeux. »

Bourgault a peu fait parler de lui en région parce qu’il a joué la majeure partie de son hockey mineur à Lévis. Depuis la saison 2015-2016, il a successivement joué bantam AA et AAA, Espoirs avec les Corsaires de Pointe-Lévy, puis en 2017-2018 avec les Chevaliers midget AAA où il a récolté 26 points dont 13 buts.

Dès la saison 2018-2019, à 16 ans, il faisait le saut avec les Cataractes, une décision prise malgré le fait que des institutions américaines s’intéressaient à lui. Il a récolté 20 points en 62 rencontres à sa première saison, la majorité de ceux-ci étant accumulés lors de la 2e portion du calendrier. À sa 2e année chez les juniors, Bourgault explosait avec une récolte de 71 points en 63 joutes, sa saison étant écourtée par la pandémie.

Leroux se prononce

Expert en hockey junior canadien, Stéphane Leroux, du Réseau des sports (RDS), nous a livré son point de vue: « Xavier Bourgault, j’adore son instinct offensif. Il peut marquer des buts autant de loin que près du filet. C’est un « shooter », il sera repêché en fin de 1re ou début de 2e ronde ». Il poursuit : « Il est fort physiquement pour sa taille et le fait qu’il ait dû attendre un an de plus pour être repêché – car il est né entre le 15 septembre et le 31 décembre – va certainement lui aider. »

Le journaliste, qui possède plus de 30 années d’expérience, le compare à Cam Atkinson, des Blues Jacket de Colombus, en plus gros, Tyler Toffoli, des Canadiens de Montréal, ou encore Oliver Wahlstorm, un hockeyeur américain repêché au 18e rang en 2018 par les Islanders de New York.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires