Le DG plus satisfait que l’entraîneur?

Photo de Eric Maltais
Par Eric Maltais
Le DG plus satisfait que l’entraîneur?
Des gars de hockey heureux : Pierre Bouffard et Simon Olivier

L’homme de hockey de l’Everest de la Côte-du-Sud, Simon Olivier, cumule le double emploi d’entraîneur et de directeur général (DG). Qui des deux est le plus content de ce 2e repêchage de l’histoire de cette concession de la Ligue de hockey junior AAA du Québec?

« Le directeur général », a répondu instantanément le principal intéressé. M. Olivier a confié sa satisfaction à la conclusion de ses 2es Assises. L’an dernier, il travaillait à consolider les bases d’une nouvelle franchise et avait d’abord repêché des hockeyeurs laissés sans protection par les 12 autres organisations, avant de s’attaquer au repêchage universel. Il savait que, du nombre des joueurs sur lesquels l’organisation avait obtenu les droits, certains se feraient tirer l’oreille ou encore ne se présenteraient pas au camp d’entrainement le moment venu. Au cours de l’année, par de multiples transactions, il a pu se créer une bonne banque de choix de repêchage, faisant aussi en sorte de se donner un pouvoir de négociation.

Ainsi, au cours du dernier week-end, le DG a pu exercer son plein potentiel, ayant déjà à la base un bon noyau de joueurs, à lequel il doit greffer des espoirs. Le repêchage dans le hockey junior AAA se veut une science impure car les meilleurs joueurs sélectionnés risquent d’évoluer dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec tandis que les plus jeunes peuvent toujours s’aligner une saison additionnelle dans le midget AAA, avec des gars de leur âge.

La Beauce
Toujours est-il que la ligne est maintenant claire quant aux sélections pour l’Everest. Elles proviennent toutes de Lévis, du Bas-Saint-Laurent et de Québec, les territoires de prédilection des dépisteurs. Est-ce de la stratégie ou de l’expérience? Un mélange des deux sans doute!

La compétition sera encore plus féroce l’an prochain avec l’arrivée des Condors de la Beauce dans le portrait. Cette formation pigera naturellement dans ce qui semblait, jusqu’au week-end dernier, une chasse gardée de l’Everest.

« Je suis très heureux que la ligue ait accepté la Beauce dans notre circuit. Cette équipe créera une rivalité naturelle avec nous, a confié le président Pierre Bouffard, et nous en avons grandement besoin ».
Quant à M. Olivier, il respire la confiance en vue de la prochaine saison envers ses ouailles: « Il nous reste à les développer! Avec l’équipe que nous avons, je n’ai aucune inquiétude à cet égard », a-t-il conclu.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de