20 juillet 2024

Condamné à passer 8 ans et demi à l’ombre

La guerre opposant différents trafiquants de drogue continue de faire des victimes en Côte-du-Sud. En effet, mercredi le 22 mai dernier, Yannick Gagné a été condamné à purger 8 années et 6 mois dans un pénitencier pour avoir passé à tabac un compétiteur.

Gagné, âgé de vingt-quatre ans, avait reconnu sa culpabilité le 18 mars dernier à 7 chefs d’accusation en relation avec l’invasion d’un domicile d’un trafiquant de drogue rival à Saint-Fabien-de-Panet et avec l’agression armée de ses occupants. Le larcin a été perpétré avec Jacques Laroche et un autre complice présumé en octobre 2022.

Leur dessein criminel consistait à perpétrer un burn de drogue, une expression du monde interlope désignant un vol de substances illicites chez un compétiteur en utilisant la violence sur celui-ci dans le but de revendiquer l’exclusivité du trafic de stupéfiants sur un territoire donné.

Afin de réaliser leur crime, Jacques Laroche s’est muni d’un pistolet 9 millimètres chargé, l’autre complice présumé d’un bâton de baseball et Yannick Gagné d’une machette. Le trio a alors enfilé des masques pour dissimuler leur identité.

Vers minuit le soir, les criminels ont forcé la porte d’entrée du trafiquant rival pour entrer dans sa résidence de Saint-Fabien-de-Panet par effraction. Cinq ou six occupants étaient sur place, et ceux-ci ont tenté de s’enfuir.

L’accusé Yannick Gagné a rattrapé l’un d’entre eux. Il lui a assené plusieurs coups de machette au corps et au visage, lui causant des lacérations importantes et lui faisant perdre deux dents, ultérieurement retrouvées par les policiers. En commettant ses actes, il a sommé sa victime de lui révéler l’endroit où était caché un coffre-fort, sous la menace de le tuer.

Pendant ce temps, ses complices ont menacé d’autres occupants à l’aide du pistolet et ils ont fouillé de fond en comble la résidence. Finalement, les intrus ont volé plusieurs objets, tels qu’ordinateur portable, un téléphone cellulaire, un sac de hockey, des stupéfiants et un véhicule tout terrain, avant de s’enfuir.

La victime de Gagné a été transportée à l’hôpital pour traiter ses importantes blessures, et la Sûreté du Québec a entamé une enquête. C’est à grâce à une preuve d’ADN que Yannick Gagné a été identifié.

Plusieurs années à l’ombre

Lors des représentations sur sentence, mercredi le 22 mai dernier, les avocats ont présenté une suggestion commune au Juge Sébastien Proulx, de la Cour du Québec, chambre criminelle et pénale, qui a condamné Yannick Gagné à purger huit ans et demi de pénitencier. Ce ne sera pas son premier séjour à l’ombre, car il avait déjà été condamné à purger quatorze mois de prison pour un crime en semblable matière.

Les officiers de justice ont rappelé la gravité des infractions reprochées et des blessures infligées à la victime. ‘’Vous avez fréquenté des personnes nocives et fait un choix qui va à l’encontre de toutes les règles dans notre société civilisée’’, a déclaré le magistrat. Quant à lui, l’accusé est demeuré muet.

Le complice de Gagné, Jacques Laroche, a été condamné à purger 7 ans et demi dans un pénitencier en mars dernier.