21 juillet 2024

Progrès significatifs pour le CPE de St-Aubert

Après avoir pris plusieurs mois de retard, le projet de service de garde éducatif en communauté de la municipalité de Saint-Aubert progresse finalement. Au cours des prochaines semaines, l’ancien bâtiment de Desjardins bénéficiera d’une cure de jeunesse.

D’abord, la structure de l’édifice, situé au 46, rue Principale Ouest sera mise aux normes. En effet, l’unité de ventilation sera remplacée au coût de 55 000$, et la toiture corrigée pour la somme de 25 000$. Ces réparations seront financées en totalité par le Programme d’aide financière pour les bâtiments municipaux (PRABAM) du Ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH) du Québec.

Par la suite, d’ici le 31 juillet prochain, la municipalité souhaite compléter les améliorations locatives au sous-sol de l’immeuble ou logera le futur service de garde en communauté. L’aménagement de ces locaux coûtera 128 741$, financés par une subvention de 50 000 $ provenant de la MRC de l’Islet dans le cadre du Programme du fonds de soutien aux projets structurants et par un emprunt municipal à effectuer de 78 741 $. Ainsi, les tout-petits pourront être accueillis prochainement dans l’ancienne Caisse populaire, en collaboration avec le CPE Les Coquins. À terme, la nouvelle installation accueillera 12 enfants.

Annoncé en grande pompe en novembre 2022, le service de garde éducative de Saint-Aubert devait ouvrir ses portes au printemps 2023. Or, le projet a pris du retard en partie à cause de l’état de l’édifice. En effet, en plus de mandater une firme d’architecte pour réaliser les plans et devis de la nouvelle installation, les élus aubertois ont dû avoir recours à une firme spécialisée pour planifier les travaux à la mécanique et à l’électricité de l’immeuble, et à des consultants pour réaliser le bilan de santé du bâtiment incluant la vérification de la capacité portante du rez-de-chaussée et de la dalle de béton. Lancé en 2022, les services de garde en communauté permettent à des partenaires comme des municipalités et des entreprises d’offrir un local et d’accueillir des responsables de services de garde pour aider les parents et les enfants du milieu sans pour autant le faire au domicile familial ou dans un CPE.