23 juillet 2024

L’Everest rêve à la frénésie des séries…

Malgré trois saisons difficiles, dont deux en raison de la pandémie de la COVID-19 et une troisième décevante en termes d’appui du milieu, Pierre Bouffard se dit confiant que la prochaine sera celle qui permettra d’éviter les vents de face et de remplir les mandats que l’organisation s’est fixés lors des débuts de la franchise dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec, il y a maintenant cinq ans. Maintenir le cap signifie qu’il est important d’amener des hockeyeurs en région dans l’espoir qu’ils apprécient leur séjour ici avec l’intention d’y rester, au minimum d’y étudier ou de travailler dans des entreprises à temps partiel. Pour y arriver, le président Bouffard a adopté une nouvelle stratégie auprès de ses hommes de hockey. Il faut obtenir davantage d’information au sujet des joueurs avant de les recruter et de confirmer leur intention d’évoluer pour l’équipe. « C’est intéressant car nous effectuons le repêchage dans une situation beaucoup plus confortable. Nous éviterons ainsi les mauvaises surprises comme, à titre d’exemple, apprendre que le joueur s’est engagé auprès d’une organisation collégiale. Par le fait même, nous sélectionnerons des joueurs partout sur le territoire québécois », explique M. Bouffard. Il ajoute : « Félicitations à Simon Labrecque et à son équipe. Il a recruté des passionnés et établi une structure gagnante. C’est très positif, alors que notre prochaine victoire sera la centième de notre organisation. Nous avons subi 88 défaites ».   Avec les meilleurs À l’autre extrémité du spectre, il y a des gars comme Elliot Lavoie. Il vit actuellement un rêve en disputant la Coupe Memorial à Kamloops, en Colombie britannique, dans l’uniforme des Remparts de Québec sous la gouverne de Patrick Roy. Le gardien Jérémie Bégin a aussi accompagné les Remparts pour vivre cette expérience incroyable. « Nous allons revoir ces gars l’an prochain. C’est très positif pour nous ». M. Bouffard a aussi parlé de « L’académie de l’Everest, qui a rejoint une soixantaine de jeunes âgés entre 6 et 14 ans, du tournoi de golf en août prochain et d’un événement spécial à venir en septembre, qui serviront d’activités de financement. À cet égard, les coffres sont vides. La dernière année a nécessité des dépenses de l’ordre de 220 000 $ alors que les revenus atteignaient 183 000 $, pour un déficit opérationnel. « Nous avions accumulé des surplus et la valeur de notre franchise atteint maintenant plus de 75 000 $. Nous sommes donc en bonne position pour relancer les opérations », explique le président. « Je tiens à remercier Planchers Mercier pour son implication financière au cours des cinq premières années. Nous négocions aussi avec notre deuxième partenaire majeur, Desjardins, et nous sommes confiants d’en arriver à une entente. Mais ce que je souhaite le plus, c’est faire vivre une frénésie du hockey de printemps à nos joueurs et nos fans. Je suis confiant que la prochaine année sera la bonne », conclut-il. Du sang neuf Trois administrateurs ont quitté le navire pour des raisons personnelles et professionnelles : Frédéric Marier, Cloé Lessard et Pierre Gagnon alors qu’il y avait un poste vacant. Les remplaçants sont Daniel Boulet, David Thibault, William Laberge et Justin Brochu. Ils rejoignent ainsi Pierre Bouffard, président, Stephane Poulin, Myriam Poulin, Luc Carbonneau, Laurie Blais, et Eve Joncas-David.