20 avril 2024

Une fin de saison captivante pour l’Everest

L’Everest de la Côte-du-Sud, grâce à une bonne séquence de quatre victoires consécutives, a porté sa fiche à 8-2-0 lors de ses dix derniers matchs pour reprendre le premier rang au classement général de la Ligue junior AAA du Québec, à égalité avec le Collège de Saint-Georges-de-Beauce.

Le prochain match contre le VC de Laval ce vendredi à Montmagny pourrait être considéré comme le match de l’année alors que le classement est très serré et qu’un seul petit point sépare ces deux équipes. Mais auparavant, Terrebonne pourrait créer une triple égalité en tête en prenant la mesure des Panthères de Saint-Jérôme mercredi soir, d’où cette fin de saison captivante annoncée.

Outre Laval, l’Everest a en main sa destinée puisqu’il disputera la victoire aux équipes de bas de classement, dont Valleyfield (9e), deux fois Princeville (10e) et Gatineau (11e). Il faudra cependant se méfier de Princeville qui aligne deux des sept meilleurs pointeurs du circuit, dont Jérémy Boudreau (82) au premier rang et William Robitaille (7e) mais meilleur buteur avec 42 filets.

La lutte au premier rang doit aussi inclure les Cobras de Terrebonne, détenteur de la meilleure fiche défensive de la ligue, ayant concédé seulement 133 buts. Cependant, une force de l’Everest demeure sa polyvalence en attaque avec quatre hockeyeurs présentant plus de 60 points : Elliot Lavoie (65), Serein Natbashoboye (63), Félix Riverin (62) et Julien Hébert (61).

Bel équilibre

Pour revenir aux matchs de la dernière semaine, la troupe de Simon Labrecque a battu les Panthères de Saint-Jérôme par la marque de 7 à 4. Julien Hébert, Timothy St-Pierre, Elliot Lavoie et Thomas Bégin ont tous noirci la feuille de pointage avec au moins un but. Joey Pelletier, un joueur affilié qui évolue avec le SM Concept de Montmagny dans le junior AA, a marqué son premier en carrière dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec. L’entraineur-chef est très fier de la performance de sa troupe, surtout avec un effectif réduit.

« Nous étions vraiment fiers des gars après le match, surtout en considérant les suspensions et les joueurs réguliers qui n’étaient pas là. Nous sommes revenus de l’arrière trois fois durant le match et plus le celui-ci avançait, mieux nous jouions », avait dit Simon Labrecque en entrevue d’après-match. Puis vendredi à la maison, l’Everest a sorti les Braves de Valleyfield (5-3) devant 309 spectateurs.